UNFPA Logo

UNFPA - United Nations Population Fund

State of World Population 2005

www.unfpa.org

CHAPITRE 2

© Jacob Silberberg/Panos Pictures
Au sud du Bénin, dans le village de Koutagha, trois fillettes assises dans une salle de classe regardent leur
professeur qui tend la main vers le tableau noir.

Des investissements stratégiques:
le dividende de l'égalité

-Pauvreté des perspectives et des choix

-Des investissements d'importance critique et d'immenses bénéfices

-Concilier les rôles productif et procréatif

-Les responsabilités en matière de justice entre les sexes

"Les objectifs du Millénaire pour le développement, en particulier l'élimination de l'extrême pauvreté et de la faim, ne peuvent être atteints si les questions de population et de soins de santé en matière de procréation ne sont pas directement abordées. Et cela signifie qu'il faut conduire des efforts plus résolus pour promouvoir les droits de la femme et investir davantage dans l'éducation et la santé, y compris la santé en matière de procréation et la planification familiale." - Kofi Annan, Secrétaire général de l'ONU

Il ne reste que 10 ans pour réduire l'extrême pauvreté de moitié et respecter la date limite de 2015 fixée aux objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Les OMD sont étroitement solidaires : les efforts conjugués et réfléchis des gouvernements, de la société civile et de la communauté internationale se mobilisant autour d'approches de haute valeur stratégique sont l'unique moyen de les atteindre. Le consensus et les données ne laissent pas place au doute : investir dans l'égalité des sexes offre des occasions inappréciables et des bénéfices substantiels s'agissant de réduire la pauvreté.

L'un des huit OMD s'intitule "Promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes", ce qui est en soi une urgente préoccupation. Le succès sur ce point sous-tend les efforts menés vers tous les autres objectifs. Il libérera aussi une puissante énergie en faveur du développement dans d'autres domaines.

Le présent chapitre examine les raisons générales d'ordre économique et social de promouvoir l'égalité des sexes. Il montre que, quand les entraves de la discrimination sexuelle qui pèsent sur les hommes et les femmes sont écartées, les familles, les communautés et les pays entiers en tirent profit. Il examine les principales recommandations contenues dans le Projet objectifs du Millénaire(1) qui visent à promouvoir l'égalité des sexes et à atteindre les OMD. Il est capital à cet égard d'améliorer l'éducation et la santé en matière de procréation des femmes et des filles, ainsi que leurs perspectives économiques. Il sera non moins important d'éliminer la violence contre les femmes, ce qui fait l'objet du chapitre 7. Une participation accrue des femmes aux activités politiques et l'exercice plus strict des responsabilités en matière d'égalité des sexes aideront à garantir que ces domaines reçoivent l'attention qu'ils méritent.

De nombreux pays ont fait des progrès sensibles vers l'égalité des sexes, notamment dans le domaine des politiques et de la législation, comme dans ceux de la santé et de l'éducation. Les politiques nationales de développement placent de plus en plus l'égalité des sexes au premier plan des efforts de réduction de la pauvreté. Mais le progrès a été inégal et un vaste écart subsiste entre intention et réalisation (2). Pour que le dividende de l'égalité joue pleinement au service du développement, il est nécessaire d'édifier des partenariats plus solides et de pouvoir compter sur la résolution des gouvernements, de la société civile, du secteur privé, des donateurs et du système des Nations Unies.

Pauvreté des perspectives et des choix


Comme le signale la Banque mondiale, l'inégalité des sexes est un facteur d'inefficacité et sape l'efficience des politiques de développement(3). L'inégalité entre femmes et hommes revêt souvent de multiples aspects et elle a de profondes racines, bien que la portée et l'intensité en soient variables selon les pays et à l'intérieur d'un même pays. Elle commence de bonne heure, peut durer la vie entière et elle est souvent exacerbée par la pauvreté. Les familles pauvres font face à des choix difficiles pour que leurs dépenses profitent à tous leurs enfants. Mais en de nombreux contextes sociaux les filles sont finalement défavorisées par rapport à leurs frères sur le plan de l'éducation, des soins de santé et de l'acquisition de savoirfaire. Cet "écart entre les sexes" s'élargit souvent au cours de la vie, limitant les chances offertes aux femmes d'obtenir un travail sans danger, un salaire équitable et d'accumuler des avoirs. Bien que les décisions de se marier et d'avoir des enfants retentissent sur le cours de l'existence en raison de leurs importantes répercussions sociales et économiques, les femmes et les adolescentes n'ont en de nombreuses parties du monde qu'un droit de regard limité en la matière.

Ce sont les familles qui transmettent en premier lieu les normes socioculturelles et sexospécifiques et c'est au sein de la famille que les rôles et responsabilités des femmes et des hommes, des filles et des garçons, sont en grande partie définis. La famille est aussi l'unité économique de base sur le plan de la consommation et de la production : les décisions relatives à l'éducation, la santé, la nutrition, la procréation, la participation politique et économique sont prises au sein de la famille. Même avec les meilleures intentions, ces décisions peuvent nuire aux droits humains et au bien-être des femmes et des filles et limiter leurs options et leurs choix, perpétuant ainsi la pauvreté. Comprendre comment les familles et les communautés prennent leurs décisions peut ouvrir de précieux aperçus sur la manière de définir des politiques efficaces(4).

En promouvant l'égalité des sexes, on peut élargir les perspectives de développement humain et écarter des obstacles coûteux à la réalisation des OMD. Il en est ainsi parce que la discrimination sexuelle se fonde sur une conception prédéterminée et souvent rigide des rôles qui conviennent aux hommes et aux femmes dans la vie politique, économique, sociale et familiale, sans égard aux capacités ou aspirations individuelles. La discrimination sexuelle restreint ainsi l'épanouissement individuel des hommes comme des femmes et ralentit les progrès vers la réduction de la pauvreté et le développement

Des investissements d'importance critique et d'immenses bénéfices >>
<< 1. Aperçu général