UNFPAState of World Population 2004
Back to Main Menu
HOME: ÈTAT DE LA POPULATION MONDIAL 2004:Les adolescents et les jeunes
Ètat de la population mondiale 2004
Sections
Introduction
Population et pauvreté
Population et environnement
Migration et urbanisation
Égalité entre les sexes et affranchissement des femmes
Santé en matière de reproduction et planification familiale
Santé maternelle
Prévention du VIH/sida
Les adolescents et les jeunes
Santé en matière de reproduction pour les communautés en crise
Mesures prioritaires
Notes
Sources des encadrés
Indicateurs
Diagrammes et tableaux

Les adolescents et les jeunes

Donner suite au consensus de la CIPD
Une seconde génération de programmes
Les constatations de l’enquête mondiale de l’UNFPA
Le rôle des ONG
Les préoccupations clefs en matière de santé et de développement
Répondre aux besoins des jeunes
Promouvoir un comportement plus sain
Des services accueillants à la jeunesse
Les progrès sur le plan juridique
Des tâches d’importance majeure

Les constatations de l’enquête mondiale de l’UNFPA

LOIS ET POLITIQUES. Plus de 90 % des pays ayant répondu à l’enquête mondiale de l’UNFPA en 2003 ont signalé avoir pris des mesures pour s’occuper de la santé et des droits des adolescents en matière de reproduction au moyen de politiques, lois ou programmes(5). Par exemple, au Panama, une loi garantit le droit des adolescentes enceintes de poursuivre leurs études et recevoir des soins complets de santé en matière de reproduction. En Équateur, un nouveau code des enfants et des adolescents dresse une liste de leurs droits à l’éducation, à l’information et à la santé en matière de reproduction(6). La Sierra Leone a institué une politique nationale de la jeunesse conçue pour intégrer les initiatives en leur faveur, vues comme apports essentiels aux politiques et programmes de développement. Au Népal, le plan actuel de réduction de la pauvreté donne priorité à la santé et à l’éducation des adolescents(7).

ÉDUCATION À LA SANTÉ. Presque tous les pays ont introduit l’éducation à la santé, y compris les aptitudes indispensables à la vie, dans les programmes scolaires (surtout ceux de l’enseignement secondaire) et dans les programmes conçus pour les jeunes non scolarisés. Certains pays déclarent aussi recourir à l’éducation par les pairs pour atteindre les jeunes, tant scolarisés que non scolarisés. Beaucoup ont introduit des programmes permettant d’atteindre les jeunes non scolarisés à travers des clubs, des camps et des ateliers, et un certain nombre utilisent les médias pour communiquer à un large éventail de jeunes l’information sur la santé en matière de reproduction.

En Bolivie, avec le soutien de l’UNFPA, le Ministère de la santé a mis en place un programme pour les jeunes femmes autochtones qui combine l’accès aux services de santé en matière de reproduction, l’alphabétisation en espagnol et dans les langues autochtones, et des initiatives propres à leur donner une meilleure image d’elles-mêmes. L’UNESCO a décerné à ce programme le Prix international de l’alphabétisation en 2000(8).

SERVICES. Dans une proportion de 90 %, les pays ayant répondu à l’enquête ont pris des mesures pour assurer aux adolescents l’accès aux soins de santé en matière de reproduction. Beaucoup ont mis en place des services accueillants aux jeunes, conçus expressément pour les jeunes. La plupart de ces services sont de faible ampleur et beaucoup sont gérés par des ONG. D’immenses besoins restent à satisfaire. Même là où des services sont disponibles, les adolescents peuvent affronter des obstacles, notamment le manque d’information, un sentiment d’opprobre, l’opposition familiale, l’attitude négative des prestataires, la crainte que leur droit à la confidentialité ne soit violé, et des conceptions erronées quant à la sécurité et aux effets secondaires des méthodes contraceptives.

FORMATION, APTITUDES INDISPENSABLES À LA VIE ET PARTICIPATION. Un certain nombre de pays offrent aux jeunes une formation, des emplois et une éducation aux aptitudes indispensables à la vie, et la plupart ont déclaré avoir pris des mesures pour promouvoir la participation des jeunes à l’élaboration des politiques et des programmes par l’entremise de conseils consultatifs ou d’une consultation informelle au travers d’ateliers et d’un dialogue avec les organisations de jeunesse. Le Costa Rica a lancé une initiative novatrice qui fait participer les jeunes à l’élaboration d’une politique nationale de la jeunesse par l’entremise du Conseil national de la jeunesse, récemment institué et soutenu par l’UNFPA(9).

CONTRAINTES. Dix ans après la CIPD, l’offre aux adolescents d’une information et de services sur la santé en matière de reproduction prête encore à controverse dans certains pays. Il est généralement reconnu que les adolescents doivent recevoir les moyens de s’abstenir de rapports sexuels par choix personnel, ou de se protéger des grossesses non désirées, du VIH/sida et des autres IST s’ils sont sexuellement actifs. La disparité entre les besoins et les soins est aggravée du fait que les adolescents ne font souvent pas confiance aux professionnels de la santé, surtout dans les dispensaires publics encombrés, et estiment que les prestataires de soins portent un jugement sur eux et manquent aux valeurs fondamentales de leur profession, à savoir la confidentialité et le respect de la vie privée.

 Back to top PreviousNext 
      |      Main Menu      |      Press Kit      |      Charts & Graphs      |      Indicators   |