UNFPAState of World Population 2004
Back to Main Menu
HOME: ÈTAT DE LA POPULATION MONDIAL 2004:Santé maternelle
Ètat de la population mondiale 2003
Sections
Introduction
Population et pauvreté
Population et environnement
Migration et urbanisation
Égalité entre les sexes et affranchissement des femmes
Santé en matière de reproduction et planification familiale
Santé maternelle
Prévention du VIH/sida
Les adolescents et les jeunes
Santé en matière de reproduction pour les communautés en crise
Mesures prioritaires
Notes
Sources des encadrés
Indicateurs
Diagrammes et tableaux

Santé maternelle

De nouvelles approches
Les causes et les conséquences
La morbidité maternelle
La fistule obstétricale
Réduire la mortalité et la morbidité maternelles
Il est difficile de faire des dénombrements exacts
Des réponses globales
Les soins prénatals
Une assistance qualifiée lors de l’accouchement
Les soins obstétricaux d’urgence
Les soins d’après avortement
La qualité des soins de santé maternelle
Les hommes et la santé maternelle
L’UNFPA et la maternité sans risques

Réduire la mortalité et la morbidité maternelles

Tous les pays où la mortalité maternelle est tombée à un faible taux ont élaboré une approche systématique comportant la présence d’accoucheuses qualifiées pour les cas simples, des soins obstétricaux d’urgence pour traiter les complications, et des systèmes d’aiguillage et de transport qui garantissent l’accès à des soins salvateurs.

La modernisation des centres médicaux, pour que les femmes puissent y trouver des soins, et l’extension des services là où ils sont surchargés, sont au nombre des premières mesures à prendre pour prévenir la mortalité et l’infirmité permanente des mères. Il faut se préoccuper en particulier d’atteindre les pauvres, les groupes de population isolés par leur lieu de résidence et les victimes de la guerre et des catastrophes naturelles.

Il est tout aussi capital de mobiliser les familles, les communautés et les nations pour prêter soutien aux femmes durant la grossesse et l’accouchement, en renforçant les politiques et les cadres législatifs et réglementaires concernant la santé maternelle(22).

La planification familiale revêt aussi une importance critique s’agissant de réduire la mortalité et la morbidité maternelles. En répondant aux besoins actuellement non satisfaits de contraception, on réduirait le nombre de grossesses dans le monde entier, faisant ainsi tomber le taux de mortalité maternelle de 25-35 %(23). La réduction du nombre de grossesses d’adolescentes aurait aussi un impact considérable.

Les stratégies visant à réduire la mortalité maternelle doivent aussi être confortées par de plus vastes efforts pour traiter la santé féminine, notamment en assurant aux femmes et aux filles une meilleure nutrition pour qu’elles deviennent plus résistantes et ne soient pas exposées à l’anémie, en luttant contre les maladies infectieuses telles que le paludisme et en prévenant la violence. Les interventions de santé en matière de reproduction promeuvent la santé et la survie des nourrissons et constituent un lien important entre les objectifs de la santé maternelle et infantile.

 Back to top PreviousNext 
      |      Main Menu      |      Press Kit      |      Charts & Graphs      |      Indicators   |