UNFPAState of World Population 2004
Back to Main Menu
HOME: ÈTAT DE LA POPULATION MONDIAL 2004: Santé maternelle
Ètat de la population mondiale 2003
Sections
Introduction
Population et pauvreté
Population et environnement
Migration et urbanisation
Égalité entre les sexes et affranchissement des femmes
Santé en matière de reproduction et planification familiale
Santé maternelle
Prévention du VIH/sida
Les adolescents et les jeunes
Santé en matière de reproduction pour les communautés en crise
Mesures prioritaires
Notes
Sources des encadrés
Indicateurs
Diagrammes et tableaux

Santé maternelle

De nouvelles approches
Les causes et les conséquences
La morbidité maternelle
La fistule obstétricale
Réduire la mortalité et la morbidité maternelles
Il est difficile de faire des dénombrements exacts
Des réponses globales
Les soins prénatals
Une assistance qualifiée lors de l’accouchement
Les soins obstétricaux d’urgence
Les soins d’après avortement
La qualité des soins de santé maternelle
Les hommes et la santé maternelle
L’UNFPA et la maternité sans risques

L’UNFPA et la maternité sans risques

Pour réduire la mortalité et la morbidité maternelles, l’UNFPA prête appui à un éventail d’activités dans les pays en développement(74), prenant en considération la réduction de la pauvreté, la gouvernance, le développement économique et social et la réforme du système de santé.

ÉVALUATIONS DES BESOINS. Collaborant avec le programme Averting Maternal Death and Disability (AMDD) géré par l’Ecole de santé publique Mailman à l’Université Columbia et soutenu par la Fondation Bill & Melinda Gates, l’UNFPA a procédé à des évaluations des besoins en de nombreux pays, notamment les suivants : Cameroun, Côte d’Ivoire, Inde, Maroc, Mauritanie, Mozambique, Nicaragua, Niger et Sénégal.

Au Nicaragua, l’évaluation de 125 centres a conduit à une série d’améliorations dans trois districts sanitaires : modernisation des locaux, publication de normes et protocoles des soins, formation du personnel et efforts pour améliorer la qualité des services. De 2000 à 2003, la proportion des femmes souffrant de complications qui ont reçu des soins d’urgence dans ces districts a augmenté d’un tiers(75).

22 RECONSTITUER LES SOINS OBSTÉTRICAUX D’URGENCE AU MOZAMBIQUE

À la suite de la guerre civile et de catastrophes naturelles, le système de soins de santé, dans la province Sofala du Mozambique, était détruit en totalité et n’avait guère les moyens de fournir aux femmes enceintes des soins d’urgence. L’initiative UNFPA/AMDD a soutenu la formation d’un personnel médical et fourni à l’hôpital provincial et aux centres de santé périphériques des médicaments, des articles et de l’équipement. De ce fait, le nombre de femmes souffrant de complications qui ont reçu les soins appropriés a presque doublé. Grâce au financement d’autres donateurs qui s’y est ajouté, le projet sera étendu à neuf autres provinces et couvrira bientôt la totalité du pays. Source

FORMATION. La formation de médecins, infirmières, sagesfemmes et anesthésistes aux soins obstétricaux d’urgence et aux soins d’après avortement est en cours dans toutes les régions, parallèlement à la formation des prestataires de services à la tenue des archives et à la collecte des données. Le personnel sanitaire a été formé à évaluer les décès maternels et les complications. Le Fonds a aussi mis au point des documents techniques, un cours d’apprentissage à distance et une Liste de contrôle des soins obstétricaux d’urgence à l’intention des planificateurs.

MISE EN PLACE DE L’INFRASTRUCTURE. L’UNFPA a modernisé des installations et en a construit de nouvelles, a fourni de l’équipement et des produits, acheté des ambulances et du matériel de radiotéléphonie.

Dans l’État du Rajasthan, en Inde, avec le soutien de l’initiative UNFPA/AMDD, 83 centres de soins obstétricaux qui desservent environ 13 millions de personnes ont été rénovés. Cinquante-neuf équipes de professionnels de la santé ont été formées à fournir des soins obstétricaux d’urgence; et 12, à la prévention des infections. Des systèmes d’information sur la gestion ont été introduits pour améliorer le suivi et l’évaluation des services. En 2003, des stations locales de télévision et des journaux ont commencé à faire place à des programmes relatifs à la maternité sans risques. Grâce à ces efforts, le nombre de femmes traitées pour des complications obstétricales a augmenté de 50 % en quatre ans, et l’Inde a lancé des interventions similaires dans d’autres Etats(76).

POLITIQUE ET ACTIVITÉS DE PLAIDOYER. L’UNFPA, de concert avec l’UNICEF et l’OMS, a organisé Vision 2010 pour centrer l’attention sur la mortalité des mères et des nouveau-nés en Afrique centrale et de l’Ouest et a lancé le Forum pour une réduction de la mortalité maternelle en Amérique latine avec l’Organisation panaméricaine de la santé. Le Fonds a collaboré avec plusieurs ministères de la santé afin de mettre en place des directives et protocoles de soins obstétricaux d’urgence, des politiques nationales de la maternité sans risques et un suivi type des systèmes d’aiguillage.

MOBILISATION DES COMMUNAUTÉS. Le Fonds forme des volontaires et des spécialistes de la promotion sanitaire à éduquer les communautés concernant les services de maternité sans risques et la planification familiale, et il encourage les communautés à patronner des systèmes de transport.

 Back to top PreviousNext 
      |      Main Menu      |      Press Kit      |      Charts & Graphs      |      Indicators   |