UNFPAState of World Population 2004
Back to Main Menu
HOME: ÈTAT DE LA POPULATION MONDIAL 2004: Santé maternelle
Ètat de la population mondiale 2003
Sections
Introduction
Population et pauvreté
Population et environnement
Migration et urbanisation
Égalité entre les sexes et affranchissement des femmes
Santé en matière de reproduction et planification familiale
Santé maternelle
Prévention du VIH/sida
Les adolescents et les jeunes
Santé en matière de reproduction pour les communautés en crise
Mesures prioritaires
Notes
Sources des encadrés
Indicateurs
Diagrammes et tableaux

Santé maternelle

De nouvelles approches
Les causes et les conséquences
La morbidité maternelle
La fistule obstétricale
Réduire la mortalité et la morbidité maternelles
Il est difficile de faire des dénombrements exacts
Des réponses globales
Les soins prénatals
Une assistance qualifiée lors de l’accouchement
Les soins obstétricaux d’urgence
Les soins d’après avortement
La qualité des soins de santé maternelle
Les hommes et la santé maternelle
L’UNFPA et la maternité sans risques

La qualité des soins de santé maternelle

La qualité importe dans les programmes de santé maternelle(61), de même que dans ceux de planification familiale, et peut inciter les femmes qui affrontent des urgences obstétricales à se rendre plus souvent dans les centres de santé pour y recevoir des soins salvateurs. Au Mexique, une étude menée sur 164 ménages où était survenu un décès maternel a établi que l’idée plus ou moins favorable que l’on s’y faisait de la qualité des soins avait sensiblement contribué au retard plus ou moins grand mis à rechercher des soins médicaux durant l’accouchement(62).

D’autres études ont fait apparaître des préoccupations analogues parmi les utilisateurs potentiels. En Bolivie, les femmes disent qu’elles tiennent avant tout à être traitées avec respect et que rien ne les décourage autant de recourir aux services de santé maternelle que l’attitude condescendante de prestataires(63). Au Yémen, une étude menée sur des ménages choisis au hasard a établi que les femmes, dans les milieux tant ruraux qu’urbains, préféraient accoucher à domicile, tout en reconnaissant l’importance de leurs besoins médicaux, parce qu’elles craignaient d’avoir ou avaient eu des expériences fâcheuses en accouchant dans un centre médical(64).

Depuis la CIPD, l’attention portée aux services de qualité s’est sensiblement accrue et de nombreux pays ont lancé des initiatives pour améliorer les soins de santé maternelle. Par exemple, avec l’aide de donateurs, l’Azerbaïdjan a mis en route un projet Maternité sans risques et Soins aux nouveaunés, qui recouvre le renforcement des capacités du personnel sanitaire, la prise de conscience par les femmes et par les adolescentes de ce que sont des modes de vie sains, la promotion d’un environnement accueillant à la mère et au bébé dans les maternités, et une attention spéciale aux groupes de population vulnérables. Les gouvernements de plusieurs pays caraïbes ont institué des comités de la santé maternelle et infantile ou des groupes consultatifs techniques dont les membres comprennent des médecins, des infirmières et des travailleurs sociaux(65).

La formation des prestataires est un aspect important de l’amélioration des soins, essentiel pour venir à bout des réserves de la clientèle. Elle peut aussi avoir des impacts positifs sur la santé maternelle(66). Par exemple, au Moldova, un programme de formation conduit dans plusieurs sites comporte plusieurs traits positifs : les pères ou d’autres membres de la famille venus prêter soutien aux femmes en train d’accoucher sont bien accueillis, les maternités autorisent les visites de la famille durant le post-partum, les femmes font part d’une diminution des pratiques portant atteinte à leurs droits, et davantage de parents assistent aux nouvelles classes préparatoires à l’accouchement(67).

Et, après la formation en Ukraine de 24 formateurs, les accouchements provoqués et les césariennes sont devenus moins fréquents et les prestataires de soins ont signalé que les femmes qui donnaient naissance leur paraissaient plus heureuses(68). En Russie, la formation de prestataires a entraîné une immense augmentation du nombre de clientes qui passent une nuit à l’hôpital après l’accouchement, dont la proportion a fait en l’espace d’une année un bond de 0,5 % à 86 %(69).

21 SATISFAIRE AUX BESOINS DES CLIENTES AU PÉROU

À un dispensaire de soins de santé primaires MaxSalud situé dans une communauté périurbaine du Pérou, les administrateurs se sont préoccupés en 2000 des faibles taux d’utilisation parmi leur clientèle principalement féminine. Une enquête a établi que les femmes répugnaient à recevoir du gynécologue masculin des services de santé en matière de reproduction, après la mutation de la sage-femme dans un autre dispensaire. On a réduit les prix, lancé une campagne publicitaire agressive pour faire connaître les nouveaux tarifs et fait appel à une nouvelle sage-femme certifiée, tout cela dans le cadre des mesures d’amélioration de la qualité des soins. Les taux d’utilisation des services ont enregistré une hausse spectaculaire. Les clientes se sont déclarées extrêmement satisfaites des services de santé et ont marqué une préférence pour les prestataires de sexe féminin. Source

 Back to top PreviousNext 
      |      Main Menu      |      Press Kit      |      Charts & Graphs      |      Indicators   |