UNFPAState of World Population 2004
Back to Main Menu
HOME: ÈTAT DE LA POPULATION MONDIAL 2004: Santé en matière de reproduction et planification familiale
Ètat de la population mondiale 2003
Sections
Introduction
Population et pauvreté
Population et environnement
Migration et urbanisation
Égalité entre les sexes et affranchissement des femmes
Santé en matière de reproduction et planification familiale
Santé maternelle
Prévention du VIH/sida
Les adolescents et les jeunes
Santé en matière de reproduction pour les communautés en crise
Mesures prioritaires
Notes
Sources des encadrés
Indicateurs
Diagrammes et tableaux

Santé en matière de reproduction et planification familiale

La planification familiale et l’hygiène sexuelle
L’accès et le recours à la contraception
Les besoins non satisfaits
Le choix des méthodes
Les infections sexuellement transmissibles
La qualité des soins
Des voix plus fortes pour la santé en matière de reproduction
Garantir l’approvisionnement des fournitures
Les hommes et la santé en matière de reproduction

Le choix des méthodes

Les méthodes modernes représentent aujourd’hui 90 % de l’utilisation de contraceptifs dans le monde entier. En particulier, trois méthodes relevant de la femme sont les plus couramment utilisées : stérilisation féminine, dispositif intra-utérin et pilules. Dans un tiers de tous les pays, une méthode unique, généralement la stérilisation ou la pilule, représente au moins la moitié de l’utilisation totale de contraceptifs. L’utilisation des préservatifs a augmenté dans la grande majorité des pays en développement.

Dans l’enquête mondiale de l’UNFPA en 2003, 126 pays ont signalé avoir pris des mesures afin d’élargir le choix des contraceptifs. Quatre-vingt-huit d’entre eux ont pris des mesures multiples, qui consistent notamment à rendre plus généralement accessibles les contraceptifs d’urgence (68 pays) et les préservatifs féminins (65), à améliorer la logistique afin de garantir la disponibilité des contraceptifs (43) et à fournir des contraceptifs ou des services subventionnés ou gratuits (27)(21)

CONTRACEPTION D’URGENCE. L’expression se réfère à la prévention de la grossesse après un rapport sexuel non protégé. Les recherches menées au cours des 30 dernières années ont montré que les pilules de contraception d’urgence (doses spéciales des pilules contraceptives ordinaires) sont sans danger et efficaces si elles sont utilisées dans un délai de 72 heures. Comme l’a déclaré l’OMS, “les pilules contraceptives d’urgence n’interrompent pas une grossesse et ne constituent donc pas une forme d’avortement” (22).

Un nombre croissant de pays ont introduit la contraception d’urgence depuis la CIPD; certains ont permis aux femmes d’y avoir plus facilement accès, par exemple en mettant fin aux restrictions sur la vente libre du produit. L’Inde, l’Iran et le Népal le fournissent par l’entremise du programme national de planification familiale. En République dominicaine, la contraception d’urgence peut être obtenue dans les pharmacies privées, tandis qu’en Malaisie et au Pakistan des ONG la fournissent.

Les programmes qui s’attaquent à la violence sexuelle offrent souvent des pilules contraceptives d’urgence en même temps que des conseils aux femmes qui ont été violées. Au Chili, les médecins et les services hospitaliers d’urgence peuvent leur distribuer la pilule.

14 L’UNFPA AIDE LES PAYS À ÉLARGIR LA GAMME DES MÉTHODES OFFERTES

L’UNFPA fournit 40 % des produits de contraception offerts par la communauté internationale des donateurs. Il est aussi un important partenaire des gouvernements et des donateurs s’agissant de résoudre les problèmes d’approvisionnement.

En 2003, 60 pays ont fait rapport sur les points de prestation de services offrant de multiples méthodes de contraception, tant pour les zones couvertes par les programmes de l’UNFPA que pour l’ensemble de la nation. Dans 24 pays, la proportion des centres offrant au moins trois méthodes était plus élevée dans les zones desservies par l’UNFPA et, dans 24 autres pays, le degré de diversité des services offerts était identique. Dans 11 autres pays où le Fonds se préoccupe expressément d’améliorer l’accès pour les endroits sous-desservis (généralement les secteurs les plus pauvres) ou les groupes sous-desservis (en particulier les adolescents), les points où le programme de l’UNFPA est actif offrent trois méthodes au moins dans une plus faible proportion qu’ailleurs.

Vingt pays ont atteint et préservé l’accès de tous à trois méthodes de contraception au moins en des points de prestation de services situés dans les zones couvertes par le programme de l’UNFPA. Les rapports en provenance de 26 pays montrent que le choix de contraceptifs s’est élargi. L’accès a diminué dans cinq pays seulement, et cela après un conflit civil pour trois de ces pays. Source

 Back to top PreviousNext 
      |      Main Menu      |      Press Kit      |      Charts & Graphs      |      Indicators   |