UNFPAState of World Population 2004
Back to Main Menu
HOME: ÈTAT DE LA POPULATION MONDIAL 2004: Mesures prioritaires
Ètat de la population mondiale 2004
Sections
Introduction
Population et pauvreté
Population et environnement
Migration et urbanisation
Égalité entre les sexes et affranchissement des femmes
Santé en matière de reproduction et planification familiale
Santé maternelle
Prévention du VIH/sida
Les adolescents et les jeunes
Santé en matière de reproduction pour les communautés en crise
Mesures prioritaires
Notes
Sources des encadrés
Indicateurs
Diagrammes et tableaux

Mesures prioritaires

Un partenariat avec la société civile
Les ressources nécessaires à l’application du Programme d’action
Mesures prioritaires
Conclusion

Conclusion

En 1994, la CIPD a donné un sens pratique à l’expression “développement centré sur la population”. Le Programme d’action reconnaît qu’il est indispensable d’investir dans les personnes et d’élargir leurs perspectives et leurs capacités pour réaliser une croissance économique soutenue et alléger la pauvreté.

Le consensus du Caire a stimulé une réponse au niveau mondial :

  • Il a facilité de nouveaux progrès dans l’interprétation correcte, au niveau international, de la santé et de l’affranchissement des femmes, qui fut énoncée à la quatrième Conférence mondiale sur les femmes tenue à Beijing en 1995;


  • Il a encouragé à mettre l’accent sur les possibilités offertes à chacun dans le dialogue sur le développement et a placé ce point au centre des politiques et stratégies de population;


  • Il s’est avéré le catalyseur d’un rôle accru des organisations de la société civile dans le dialogue sur le développement;


  • Il a légitimé les accords internationaux sur l’évaluation des besoins en ressources aux fins d’atteindre les objectifs de développement.


Grâce à de tels résultats, le consensus du Caire a préparé la voie aux objectifs du Millénaire pour le développement.

Durant la décennie en cours, des progrès ont été accomplis dans la mise en œuvre de politiques nationales, régionales et internationales en harmonie avec la vision de la CIPD. La santé en matière de reproduction a reçu une place accrue dans les politiques et les institutions. La diversité des situations démographiques autour du monde a été reconnue, et les nations ont travaillé à concevoir des politiques et programmes qui répondent aux besoins ressentis.

Des thèmes qui étaient auparavant ignorés dans les débats sur les politiques à suivre – par exemple, les pratiques traditionnelles nuisibles, la violence sexiste, la santé des adolescents en matière de reproduction, les soins d’après avortement, les besoins de santé des réfugiés et des personnes vivant dans des situations d’urgence, l’approvisionnement garanti des produits de planification familiale et de santé en matière de reproduction, et le rôle de la culture en tant que moyen de mieux faire respecter les droits élémentaires de la personne – sont maintenant abordés de manière habituelle et donnent lieu à des mesures concrètes.

Beaucoup de changements sont intervenus dans le monde depuis 1994. Le climat idéologique et institutionnel où s’insèrent les initiatives de développement s’est radicalement transformé. La décentralisation dans la prise de décisions, les changements d’équilibre dans les responsabilités privées et publiques, de nouveaux mécanismes de financement et contraintes budgétaires, des efforts de réforme au niveau sectoriel, des programmes verticaux de lutte contre une maladie spécifique et la priorité croissante donnée à la réduction de la pauvreté ont transformé les conditions du débat et de l’action.

Cependant, la vision participative et centrée sur la personne de l’action nationale, qui est au cœur du Programme d’action de la CIPD, est aujourd’hui plus pertinente que jamais. À l’heure où le monde cherche à atteindre les objectifs ambitieux du Sommet du Millénaire, l’engagement politique et l’affectation de ressources financières et humaines adéquates à la mise en œuvre du Programme d’action de la CIPD gardent une importance capitale.

Une meilleure santé maternelle et infantile, l’égalité entre les sexes, les progrès de l’éducation, la réduction de la pauvreté, la qualité de l’environnement et l’amélioration des partenariats pour le développement, tous ces objectifs dépendent d’une mobilisation de la volonté politique et des moyens de financement nécessaires à la réalisation du consensus du Caire. Sans l’accès de tous à la santé en matière de reproduction, sans l’éducation et la participation sociale, il ne saurait y avoir de dignité individuelle et nationale, de sécurité et de progrès dans l’allégement de la pauvreté.

 Back to top PreviousNext 
      |      Main Menu      |      Press Kit      |      Charts & Graphs      |      Indicators   |