UNFPAÉtat de la population mondiale 2002
Back to Main Menu
HOME: ÈTAT DE LA POPULATION MONDIAL 2003: Répondre aux besoins sur le plan des services de santé en matière de reproduction
Ètat de la population mondiale 2003
Sections
Aperçu général de la condition des adolescents
L’inégalité entre les sexes et la santé en matière de reproduction
Le VIH/sida et les adolescents
Promouvoir un comportement plus sain
Répondre aux besoins sur le plan des services de santé en matière de reproduction
Programmes d’ensemble pour adolescents
Donner priorité aux adolescents
Notes
Sources des ancadrés
Indicateurs
Diagrammes et tableau

Répondre aux besoins sur le plan des services de santé en matière de reproduction

La grossesse précoce
Les besoins non satisfaits en matière de planification familiale
Les services de santé “accueillants aux jeunes”
Les réalisations des programmes

Les besoins non satisfaits en matière de planification familiale

Partout dans le monde, beaucoup de jeunes sexuellement actifs qui souhaitent éviter la grossesse n’utilisent pas de méthodes modernes de contraception, en raison notamment du manque d’accès aux services ou de la désapprobation des prestataires de santé. Ce « besoin non satisfait » de services de planification familiale se manifeste souvent de façon indirecte, surtout pour les adolescents non mariés, ce qui rend difficile de le quantifier.

Dans les enquêtes sur les attitudes et la pratique concernant la santé en matière de reproduction, les personnes dont le besoin de planification familiale n’est pas satisfait sont les femmes et les hommes qui déclarent ne plus vouloir d’enfants ou vouloir reporter la prochaine naissance à plus de deux ans, mais qui ne pratiquent pas la contraception. Ceux qui ne veulent plus d’enfants ont un besoin non satisfait de « limitation »; ceux qui veulent retarder la prochaine naissance ont un besoin non satisfait d’« espacement »(13).

Une fraction notable de ce besoin non satisfait est révélée par les taux élevés d’avortements chez les jeunes femmes, tels que signalés dans les enquêtes ou déduits des hospitalisations faisant suite à un avortement pratiqué dans des conditions dangereuses, aussi bien que par le chiffre estimatif des grossesses hors mariage et par les déclarations de jeunes femmes dont le premier ou le second enfant est né avant la date souhaitée.

Parmi les jeunes, le besoin non satisfait porte surtout sur l’espacement des naissances et la prévention du VIH. Dans la plupart des sociétés, une première grossesse est attendue après le mariage et c’est presque toujours ce qui se passe; du reste, la plupart des jeunes mariés veulent commencer à avoir des enfants peu après leur mariage.

Les enquêtes démographiques et sanitaires conduites dans 45 pays au cours des cinq dernières années font apparaître la proportion de jeunes qui recourent à la planification familiale et le niveau des besoins non satisfaits(14) (Voir Figure 4.) Les enquêtes menées en Afrique subsaharienne, en Asie centrale et en Amérique latine portent souvent sur toutes les femmes âgées de 15 à 19 ans. Dans d’autres régions, presque tous les pays ont conduit des enquêtes qui portent exclusivement sur les femmes mariées ou l’ayant été à un moment quelconque de leur vie. Les résultats ne sont donc pas strictement comparables, mais il en ressort de toute évidence que les besoins non satisfaits sont considérables.

Diagramme 5 : Besoins non satisfaits (BNS) et recours à la planification familiale dans le groupe d’âge 15-19 ans, par région

Click here to enlarge image

Click here to enlarge image

En Amérique latine et dans les Caraïbes, 35 % en moyenne des adolescents de plus de 15 ans sexuellement actifs recourent à la planification familiale, contre moins d’un cinquième en Afrique subsaharienne(15). Comme on peut s’y attendre, aussi bien la demande que l’utilisation des méthodes d’espacement des naissances dépassent de loin celles des méthodes de limitation des naissances.

La proportion de la demande totale (c.à.d., besoins non satisfaits + utilisation) varie sensiblement, allant de 71 % en Asie centrale à moins d’un tiers en Afrique subsaharienne, tandis que dans les autres régions elle se situe entre 45 % et 55 %(16).

Les données de 94 enquêtes portant sur 69 pays et menées au cours de la dernière décennie indiquent qu’en moyenne les besoins non satisfaits des jeunes en matière d’espacement des naissances sont 2,3 fois plus considérables que ceux de la population adulte dans son ensemble. À mesure que les besoins non satisfaits globaux diminuent, l’écart s’élargit encore. Les besoins des jeunes sont les derniers à être satisfaits.

En Afrique subsaharienne, 35,7 % des adolescentes en moyenne veulent retarder leur prochaine naissance; dans quelques pays, c’est le cas de plus de la moitié(17). La moyenne régionale n’est que de 30 % quant à la satisfaction du souhait d’espacer les naissances.

En Afrique du Nord, en Asie occidentale et en Europe, environ la moitié de la demande portant sur l’espacement des naissances et plus de 55 % de la demande d’ensemble sont satisfaits(18). En Asie centrale, plus des deux tiers de la demande sont satisfaits, mais un huitième des adolescentes de plus de 15 ans exprime encore un besoin non satisfait d’espacer les naissances. Les quelques pays d’Asie du Sud et du Sud-Est étudiés satisfont à moins de la moitié de la demande totale de planification familiale parmi les adolescents, mais à plus de la moitié des besoins d’espacement des naissances.

En Amérique latine et dans les Caraïbes, région où la demande de planification familiale est la plus forte – plus des deux tiers des jeunes femmes âgées de 15 à 19 ans veulent limiter leur fécondité ou espacer les naissances –, la demande non satisfaite d’espacement pour le groupe d’âge 15-19 ans dépasse 24 %. Plus de la moitié de la demande totale est satisfaite, près de 60 % non compris Haïti, qui est le pays le moins avancé de la région.

Les écarts entre régions et entre pays s’agissant de répondre aux demandes de planification familiale sont à l’image des différences entre niveaux et types de demandes, rapports entre époux, capacité institutionnelle et volonté politique de répondre aux besoins des jeunes.

 Back to top PreviousNext 
      |      Main Menu      |      Press Kit      |      Charts & Graphs      |      Indicators   |