UNFPAÉtat de la population mondiale 2003
Back to Main Menu
HOME: ÈTAT DE LA POPULATION MONDIAL 2003: L’inégalité entre les sexes et la santé en matière de reproduction
Ètat de la population mondiale 2003
Sections
Aperçu général de la condition des adolescents
L’inégalité entre les sexes et la santé en matière de reproduction
Le VIH/sida et les adolescents
Promouvoir un comportement plus sain
Répondre aux besoins sur le plan des services de santé en matière de reproduction
Programmes d’ensemble pour adolescents
Donner priorité aux adolescents
Notes
Sources des ancadrés
Indicateurs
Diagrammes et tableau

L’inégalité entre les sexes et la santé en matière de reproduction

Le mariage précoce et le mariage dès l’enfance
Des normes changeantes, des défis redoutables
Le soutien des parents et de la famille
La violence sexuelle et la traite des humains
La coupure génitale féminine

Le soutien des parents et de la famille

L’affection et le soutien des adultes, ainsi que la confiance en eux, sont indispensables au développement harmonieux des adolescents et des jeunes. Édifier de bonne heure des rapports fondés sur la confiance et la libre communication contribue à inspirer aux jeunes plus de confiance en eux-mêmes, ce qui les aide à éviter les comportements risqués. Il est très important d’encourager la communication entre parents et enfants. Les enfants orphelins,comme aussi ceux qui se sont échappés du domicile conjugal ou qui luttent pour survivre par leurs propres moyens, ont eux aussi besoin d’adultes en qui ils aient confiance pour les guider.

Des programmes novateurs de prévention du VIH/sida et de santé en matière de reproduction collaborent avec les parents pour favoriser une meilleure communication avec les enfants concernant la sexualité et la santé en matière de reproduction. Au Cambodge, dans le cadre d’un programme soutenu par l’UNFPA, on a remis aux parents et aux familles des sacs de papier gris contenant une information de base sur la santé en matière de reproduction. Des travailleurs sanitaires et des agents mobiles ont ensuite rendu visite aux familles pour en parler, écouter les préoccupations exprimées, répondre aux questions et, si nécessaire, communiquer des adresses de services de santé.

Des programmes bien conduits encouragent les parents à s’entretenir avec leurs filles et leurs fils des problèmes plus vastes que posent les relations personnelles, les objectifs et aspirations de chaque individu. En Afrique du Sud, le programme national de prévention du VIH chez les jeunes, loveLife, pose en principe qu’un débat sur la sexualité ouvert, commencé de bonne heure et en toute sincérité est essentiel si l’on veut réduire le nombre d’infections par le VIH dans le pays. Ce programme encourage les parents à dire à leurs enfants de retarder le début de l’activité sexuelle; à parler des pressions qui s’exercent sur eux pour qu’ils deviennent sexuellement actifs; à parler des valeurs que sont l’amour, le respect, la dignité et la responsabilité, qui doivent modeler leur attitude dans les relations personnelles; à parler de protection et de sécurité s’ils sont sexuellement actifs; et à utiliser toutes les sources disponibles d’information.

En atteignant les parents et les familles, on aide à édifier un soutien communautaire à la santé des adolescents en matière de reproduction et de sexualité, qui reste dans la plupart des sociétés un problème délicat à aborder.

 Back to top PreviousNext 
      |      Main Menu      |      Press Kit      |      Charts & Graphs      |      Indicators   |