UNFPAState of World Population 2002
Back to Main Menu
HOME: STATE OF WORLD POPULATION 2002: Résumé
Résumé
State of World Population Report (HTML)
Journalists' Press Kit
PDF Version of Report
Ordering Information
Previous Years' Reports

Résumé

(À ne pas publier avant le 3 décembre 2002)

Introduction
Les Multiples Dimensions de la Pauvreté
Macroéconomie, Pauvreté, Population et Développement
Pauvreté et Sexe
Mauvaise Santé et Pauvreté
Le VIH/Sida et la Pauvreté
Pauvreté et éducation
Population, Pauvreté et Objectifs du Développement Mondial: la Voie à Suivre

Pauvreté et Sexe

Plus de femmes que d’hommes vivent dans la pauvreté et la dispa-rité s’est accrue au cours de la décennie écoulée, surtout dans les pays en développement. Réduire l’”écart entre les sexes” dans la santé et l’éducation a pour effet de réduire aussi la pauvreté individuelle et d’encourager la croissance économique.

Si la croissance économique et la hausse des revenus réduisent l’inégalité entre les sexes, elles n’éliminent pas tous les obstacles à la participation sociale des femmes et à leur développement. Il faut prendre des mesures spécifiques pour faire en sorte que les institu-tions sociales et les régimes juridiques garantissent aux femmes l’égalité dans l’exercice des droits légaux et humains fondamentaux.

Les femmes ont besoin d’avoir accès à la terre et aux autres ressour-ces – ou d’en contrôler l’utilisation –, à des emplois et salaires équitables, ainsi qu’à la participation sociale et politique. Les violences sexuelles constituent l’impact le plus évident et le plus brutal d’une hostilité préconçue contre les femmes.

Une sur trois en fera l’expérience à un moment quelconque de sa vie. Le rapport de force, la nutrition, la santé et le mode de réparti-tion du temps personnel peuvent être des indicateurs plus impor-tants que le revenu pour déterminer les différences dans le degré de bien-être des hommes et des femmes.

Les enquêtes montrent que les femmes travaillent plus d’heures que les hommes dans presque tous les pays et qu’au moins la moitié du temps de travail total des femmes est passée à des travaux non rétribués. Une grande partie de ce travail n’est pas prise en compte dans les systèmes de comptabi- lité nationale.

Cette invisibilité se traduit en incapacité: ce que les pays ne dénombrent pas, ils ne lui prêtent pas non plus leur appui. Les programmes qui réduisent l’inégalité entre les sexes peuvent améliorer sensiblement le bien-être des individus et des ménages et accélérer la croissance économique des pays.

Si l’Afrique subsahari-enne, l’Asie du Sud et l’Asie de l’Ouest avaient eu le même ratio filles/garçons en années de scolarité que l’Asie de l’Est en 1960, et si ces régions avaient réduit l’écart entre les sexes dans l’éducation au taux que l’Asie de l’Est a atteint entre 1960 et 1992, leur revenu par habitant aurait pu augmenter chaque année, au-delà des chiffres réels, de 0,5 à 0,9 % en Afrique subsaharienne, de 1,7 % en Asie du Sud et de 2,2 % en Asie de l’Ouest.

En améliorant le niveau d’éducation des femmes, on aide à réduire leur fécondité et la malnutrition infantile, ainsi qu’à accroî-tre le taux de survie maternelle et infantile. Une étude a constaté que pour chaque année supplémentaire d’éducation des filles, la fé-condité diminuait de 0,23 naissance, et une autre étude, de 0,32 naissance. Dans les pays où les filles ont deux fois moins de chances que les garçons d’être scolarisées, on dénombre en moyenne 21 décès de nourrisson de plus pour 1 000 naissances vivantes que dans les pays où il n’y a pas d’écart de scolarisation entre les sexes.

L’affranchissement des femmes est aussi un moyen essentiel de freiner l’épidémie du sida. Aujourd’hui, les femmes représentent près de la moitié de tous les adultes infectés et 58 % dans l’Afrique subsaharienne, qui est durement touchée. Une étude menée en Zambie a révélé que 11 % seulement des femmes interviewées esti-maient qu’une femme mariée pouvait demander à son mari d’utiliser un préservatif, même si elle savait qu’il avait fréquenté des prostituées et risquait donc d’être infecté.

La communauté mondiale a élaboré une série de plans bien conçue pour remédier à l’inégalité. Les recommandations sont for-mulées dans la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, dans le Programme d’action de la Conférence internationale sur la population et le développement (1994) et dans le Programme d’action de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes (1995).

 Back to top PreviousNext