UNFPAState of World Population 2002
Back to Main Menu
HOME: STATE OF WORLD POPULATION 2002: Résumé
Résumé
State of World Population Report (HTML)
Journalists' Press Kit
PDF Version of Report
Ordering Information
Previous Years' Reports

Résumé

(À ne pas publier avant le 3 décembre 2002)

Introduction
Les Multiples Dimensions de la Pauvreté
Macroéconomie, Pauvreté, Population et Développement
Pauvreté et Sexe
Mauvaise Santé et Pauvreté
Le VIH/Sida et la Pauvreté
Pauvreté et éducation
Population, Pauvreté et Objectifs du Développement Mondial: la Voie à Suivre

Macroéconomie, Pauvreté, Population et Développement

Des données démographiques et économiques à long terme en prove-nance de 45 pays en développement montrent qu’une fécondité élevée aggrave la pauvreté en ralentissant la croissance économique et en agissant sur la répartition des biens de consommation dans un sens défavorable aux pauvres.

En mettant les femmes en mesure d’avoir moins d’enfants – grâce à la réduction de la mortalité, à un meilleur niveau d’éduca-tion et à l’amélioration de l’accès à la santé en matière de reproduction et à la planification familiale –, on prévient ces deux conséquences. Les effets à l’échelle nationale sur la réduction de la pauvreté apparaissent clairement d’après l’augmentation moyenne du produit intérieur brut (PIB) comme d’après les chiffres de con-sommation.

En 1980, l’incidence moyenne de la pauvreté était de 18,9 %, c’est-à-dire qu’elle touchait environ une personne sur cinq. Si tous les pays avaient réduit de 5 p. 1000 leur fécondité nette durant les années 80, comme l’ont fait de nombreux pays d’Asie, l’incidence de la pauvreté serait tombée à 12,6 %, et elle n’aurait donc touché qu’une personne sur huit.

Les familles peu nombreuses ont moins de dépenses et davantage d’occasions d’augmenter leur revenu et leurs économies, ce qui débouche sur une consommation plus abondante. Les progrès de la croissance économique liés à la population sont venus pour moitié de ce que certains pays ont tiré profit du “créneau démographique”, et pour moitié d’avoir orienté la consommation au profit des pau-vres.

Les impacts peuvent être considérables. Par exemple, une chute de 4 p. 1000 du taux net de natalité se traduirait au cours de la prochaine décennie par une réduction de 2,4 % des personnes vivant dans une pauvreté absolue.

 Back to top PreviousNext