UNFPAÉtat de la population mondiale 2002
Back to Main Menu
HOME: ÈTAT DE LA POPULATION MONDIAL 2002: La population, la pauvreté et les obejctfs mondiaux de développement: la voie à suivre
State of World Population
Sections
Aperçu général
Comment caractériser la pauvreté
Macroéconomie, pauvreté, population et développement
Les femmes et l'inégalité entre les sexes
Santé et pauvreté
Le VIH/sida et la pauvreté
Pauvreté et éducation
La population, la pauvreté et les objectifs mondiaux de développement
Notes
Sources des encadrés
Indicateurs
Diagrammes et tableau

La population, la pauvreté et les obejctfs mondiaux de développement: la voie à suivre

Le Cadre
Les recommadations pratique
Des ressources pour la population et la santé en matière de reproduction
Investir pour la santé, combattre la pauvreté

Le Cadre

L'AGENDA POUR LE DÉVELOPPEMENT : VAINCRE LA PAUVRETÉ Le suivi du Sommet du Millénaire, en 2000, a concentré les efforts de la communauté internationale et du système des Nations Unies sur la tâche de mettre fin à la pauvreté. Les objectifs de développement pour le Millénaire comprennent la plupart des objectifs arrêtés en 1994 à la Conférence internationale sur la population et le développement et aux conférences ultérieures - à savoir une meilleure santé, l'allongement de l'espérance de vie, la prévention du VIH/sida, l'éducation de base pour tous, et des réductions de la mortalité des mères, des nourrissons et des jeunes enfants.

Le processus de la Déclaration du Millénaire a permis de reconnaître l'importance des objectifs et indicateurs de développement adoptés aux conférences mondiales antérieures et de s'efforcer de mettre en place des stratégies nationales harmonisées d'exécution.


LES OBJECTIFS DE LA CIPD ET LES REPÈRES QUANTITATIFS La CIPD a approuvé une série d'objectifs interdépendants de population et de développement, dont une croissance économique soutenue dans le contexte du développement durable, ainsi que l'équité et l'égalité entre les sexes. Les pays ont été invités à faire figurer les facteurs population dans toutes les stratégies de développement et à éliminer la violence sexiste et les pratiques traditionnelles nuisibles, y compris l'excision génitale féminine.

Des objectifs quantitatifs ont été adoptés dans trois domaines :

L'ÉDUCATION POUR TOUS Elimination of the gender gap in primary and secondary education by 2005, and complete access to primary school or the equivalent by both girls and boys as quickly as possible and in any case before 2015;

Élimination de l'écart entre les sexes dans l'éducation primaire et secondaire d'ici 2005 et accès de tous, filles et garçons, à l'école primaire ou à son équivalent aussi rapidement que possible et dans tous les cas avant 2015; Le Sommet du Millénaire a accepté ces objectifs et y a ajouté l'élimination des disparités entre les sexes à tous les niveaux d'éducation d'ici 2015 (1).

LA RÉDUCTION DE LA MORTALITÉ Réduction des taux de mortalité des nourrissons et des enfants de moins de 5 ans d'un tiers au moins, de manière à ne pas dépasser 50 et 70 pour 1 000 naissances vivantes, respectivement, en 2000, et à descendre audessous de 35 et 45, respectivement, d'ici 2015; réduction de la mortalité maternelle à la moitié des niveaux de 1990 en 2000 et à la moitié des niveaux de 2000 d'ici 2015 (et expressément, dans les pays où les niveaux de mortalité sont le plus élevés, à moins de 60 pour 100 000 naissances vivantes).

23 DÉCLARATIONS DE LA COMMISSION SUR LA MICRO-ÉCONOMIE ET LA SANTÉ

" Des investissements dans la santé en matière de reproduction, y compris la planification familiale et l'accès aux contraceptifs, doivent de toute nécessité accompagner les investissements faits dans la lutte contre les maladies. La combinaison de la lutte contre les maladies et de la promotion de la santé en matière de reproduction aboutira très vraisemblablement à une baisse de la fécondité, à des investissements accrus dans la santé et l'éducation de chaque enfant, enfin à une réduction de la croissance démographique. "

" Si ces affections (maladies contagieuses) étaient maîtrisées en même temps qu'est élargie la couverture des programmes de planification familiale, les familles pauvres non seulement pourraient jouir de vies plus longues, plus saines et plus productives, mais elles choisiraient aussi d'avoir moins d'enfants, dans la certitude que leurs enfants leur survivront, et elles pourraient donc investir davantage dans l'éducation et la santé de chaque enfant. Étant donné le fardeau qui résulte en particulier pour les femmes de cet état de choses, le bien-être des femmes en serait particulièrement amélioré. "

" Les données en notre possession font aussi penser que les approches nécessaires pour développer considérablement un système de santé afin de permettre des interventions concernant les maladies contagieuses et la santé en matière de reproduction amélioreront aussi les soins dispensés pour les maladies non contagieuses."

" L'expérience montre par ailleurs que les services de planification familiale sont les plus efficaces quand ils font partie de programmes détaillés de santé en matière de reproduction, qui comprennent la planification familiale, la grossesse et l'accouchement sans danger, enfin la prévention et le traitement des infections de l'appareil génital et des maladies sexuellement transmissibles."

" Une croissance démographique rapide a des effets multiples et complexes sur le développement économique. Au niveau familial, les investissements par enfant dans l'éducation et la santé diminuent quand les ménages ont de nombreux enfants, c'est-à-dire quand les taux de fécondité sont élevés. Au niveau de la société, la croissance rapide de la population rurale, en particulier, impose une énorme tension à l'environnement physique (elle entraîne, par exemple, la déforestation à mesure que les forêts sont coupées pour en tirer du feu de bois et ouvrir de nouvelles terres à la culture) et pousse au maximum la productivité agricole à mesure que diminuent les ratios terres arables/main-d'œuvre. Il est alors probable que des paysans désespérément pauvres iront encombrer les villes, ce qui détermine des taux très élevés d'urbanisation avec de nouvelles conséquences négatives sur le plan de la congestion et de la diminution de l'équipement urbain par résident (par exemple, services de police, eau et assainissement, etc.). "

Le Sommet du Millénaire a simplifié l'objectif de réduction de la mortalité des enfants de moins de 5 ans (à un tiers des niveaux de 1990 d'ici 2015) et accepté parallèlement l'objectif d'une réduction des trois quarts de la mortalité maternelle.

LA SANTÉ EN MATIÈRE DE REPRODUCTION Accès universel à une gamme complète de méthodes de planification familiale sans danger et fiables et aux services connexes de santé en matière de reproduction et de sexualité d'ici 2015.

CIPD+5 L'examen de la CIPD après cinq ans, en 1999, a permis de s'accorder sur de nouveaux repères, que de nombreux pays ont adoptés :

  • Le taux d'analphabétisme des femmes et filles en 1990 doit être diminué de moitié d'ici 2005. Le taux net de scolarisation primaire pour les enfants des deux sexes doit être de 90 % au moins d'ici 2010;
  • D'ici 2005, 60 % des centres de soins de santé primaires et de planification familiale doivent offrir la gamme la plus complète possible de méthodes de planification familiale sans danger et efficaces, les soins obstétricaux essentiels, la prévention et la prise en charge des infections de l'appareil génital, dont les IST, et les méthodes à adjuvants pour prévenir l'infection; 80 % de ces centres doivent offrir de tels services d'ici 2010, et tous d'ici 2015;

  • Au moins 40 % de tous les accouchements doivent bénéficier de la présence d'assistants qualifiés partout où le taux de mortalité maternelle est très élevé, et 80 % au niveau mondial, d'ici 2005; ces chiffres devraient passer à 50 et 85 %, respectivement, d'ici 2010; et à 60 et 90 % d'ici 2015;

  • Tout écart entre la proportion des individus utilisant des contraceptifs et la proportion de ceux qui expriment le désir d'espacer ou de limiter le nombre de leurs enfants doit être réduit de moitié d'ici 2005, de 75 % d'ici 2010, et être totalement éliminé d'ici 2015. Il ne convient pas de faire usage de cibles ou quotas pour tenter d'atteindre cet objectif.

24 COOPÉRER DANS LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ

Le Sommet du Millénaire a marqué le début d'un effort sans précédent des États Membres de l'ONU pour mettre une volonté politique au service des objectifs fondamentaux du développement et d'un renforcement de la coopération.

La Conférence internationale sur le financement du développement, tenue en mars 2002, a approuvé des recommandations portant sur la libéralisation des échanges, l'élargissement de la participation du secteur privé et les directives inspirant l'allégement de la dette. L'Union européenne et les États-Unis se sont engagés à inverser la tendance à la baisse de l'aide publique au développement.

Le Secrétaire général fera chaque année rapport à l'Assemblée générale sur les progrès réalisés vers les objectifs de développement pour le Millénaire. Le rapport de 2002 a porté sur le conflit armé et sur le traitement et la prévention des maladies, dont le VIH/sida et le paludisme. n Projet mondial du Millénaire portera sur les domaines thématiques clefs, en faisant appel aux compétences dans la communauté des Nations Unies, les universités, les institutions financières et les organismes d'aide au développement, enfin le secteur privé des pays développés et des pays en développement. La Campagne mondiale du Millénaire mobilisera l'appui du public à la lutte contre la pauvreté et à la réalisation des MDG.

Le système des Nations Uies a amélioré la coordination de ses activités aux niveaux international, régional et national. Le Groupe des Nations Unies pour le développement coordonne les politiques des institutions et organisations du système des Nations Unies. Le Senior Management Group se réunit chaque semaine et examine les questions de politique générale. En mai 2002, par exemple, il a consacré une session aux structures d'âge de la population et aux priorités du développement.

L'UNFPA fait fonction de groupe interinstitutions chargé de formuler des stratégies pour un meilleur suivi des progrès. Le Fonds coordonne les efforts visant à améliorer les données pour un suivi au niveau national. Chaque pays en développement est supposé préparer au moins un rapport national d'ici la fin de 2004. Les équipes de travail techniques du Projet mondial du Millénaire regrouperont les compétences dans les domaines de la population et de la santé en matière de reproduction avec l'appui du Fonds.



LE VIH/SIDA Reconnaissant que la situation du VIH/sida est pire que prévu par la CIPD, les participants de l'examen CIPID+5 ont convenu que pour réduire la vulnérabilité à l'infection par le VIH/sida, au moins 90 % des jeunes hommes et femmes âgés de 15 à 24 ans devraient avoir accès d'ici 2005 à des méthodes de prévention - par exemple, les préservatifs féminins et masculins, les services de dépistage et d'accompagnement psychologique, et le suivi - et au moins 95 % d'ici 2010. Les taux d'infection dans le groupe d'âge 15-24 ans doivent être réduits de 25 % dans les pays les plus touchés d'ici 2005, et de 25 % au niveau mondial d'ici 2010.


LA SANTÉ EN MATIÈRE DE REPRODUCTION ET LES OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT POUR LE MILLÉNAIRE (MDG) De nombreux objectifs de développement pour le Millénaire, dont ceux qui concernent la santé, ne peuvent être réalisés que si la planification familiale et les autres choix relatifs à la santé en matière de reproduction sont accessibles à tous, et la réalisation est en outre subordonnée à d'autres problèmes concernant la population (voir encadré 23).

Dans le domaine de la santé, le rapport du Secrétaire général, 2002, sur les progrès réalisés vers les MDG a été fortement influencé par les travaux de la Commission sur la macroéconomie et la santé, instituée par l'OMS et la Banque mondiale. Cinq différents groupes de travail ont consacré deux ans à des études et consultations sur les interventions prioritaires concernant les liens avec la santé, et en particulier avec les maladies, leur coût et leur impact économique attendu.

La Commission a reconnu que les problèmes de population et de santé en matière de reproduction commandent la réalisation des objectifs d'ordre sanitaire du Sommet du Millénaire et l'ensemble de l'Agenda pour le développement.

La CIPD a souligné en 1994 la relation mutuelle entre la dynamique de la population, la capacité des individus et des couples de faire des choix en matière de reproduction, une meilleure santé, le développement, et la réduction de la pauvreté. La Commission a partagé ces points de vue, comme le montrent des extraits de son rapport (voir encadré). Les plans d'action nationaux et internationaux visant à atteindre les objectifs de développement pour le Millénaire devraient aussi les refléter.

 Back to top PreviousNext 
      |      Main Menu      |      Press Kit      |      Charts & Graphs      |      Indicators   |