UNFPAÉtat de la population mondiale 2002
Back to Main Menu
HOME: ÈTAT DE LA POPULATION MONDIAL 2002: Comment caractériser la pauvreté
State of World Population
Sections
Aperçu général
Comment caractériser la pauvreté
Macroéconomie, pauvreté, population et developpement
Les femmes et l'inégalité entre les sexes
Santé et pauvreté
Le VIH/sida et la pauvreté
Pauvreté et éducation
La population, la pauvreté et les objectifs mondiaux de développement
Notes
Sources des ancadrés
Indicateurs
Diagrammes et tableau

Comment caractériser la pauvreté

Aperçu général
Les nombreuses dimensions de la pauvreté
Des causes entremêlées
Mesurer la pauvrté

Les nombreuses dimensions de la pauvreté

Voici quelques-unes des plus importantes dimensions de la pauvreté :

LA MAUVAISE SANTÉ
Le bilan sanitaire n'est pas toujours en relation étroite avec le niveau de revenu. Par exemple, l'espérance de vie à la naissance est plus élevée au Viet Nam (67,8 ans) qu'au Pakistan (59,6 ans), bien que ces deux pays aient un PIB par habitant similaire (5). Dans de nombreux pays à faible revenu, la rapidité de la croissance démographique a contribué au surpeuplement, à l'insalubrité de l'eau consommée par les ménages et à une hygiène médiocre, conditions idéales pour la naissance et la diffusion de maladies contagieuses. Les communautés pauvres sont généralement dépourvues de centres de santé primaires, de médicaments essentiels et de vaccins.

La conjonction d'un mauvais état de santé et d'une forte prévalence des maladies peut s'étendre même aux groupes de revenu les plus aisés. Le diagramme 2 montre que les taux de mortalité infantile au Pakistan et au Viet Nam sont sensiblement élevés, même pour ces groupes de revenu. Au Brésil, par contre, ces taux sont nettement plus faibles pour le quintile le plus riche que pour le quintile le plus pauvre.

La mauvaise santé est une cause aussi bien qu'un effet de la pauvreté monétaire. Elle diminue la capacité individuelle, abaisse la productivité et réduit les gains. L'effet de la mauvaise santé sur la productivité et les gains est généralement plus marqué chez les pauvres. Cela tient notamment au fait que des travailleurs mal rétribués et peu instruits sont plus exposés à faire un travail physiquement éprouvant et souvent dangereux, pour lequel il est facile de les remplacer (6).

La haute prévalence de la maladie dans un pays va de pair avec la performance économique médiocre. Dans les pays où une proportion élevée de la population est exposée à contracter une grave forme de paludisme, le revenu moyen est inférieur à un cinquième de celui des pays non frappés par le paludisme (7).

Par contre, une espérance de vie plus longue, indicateur clef de l'état sanitaire, stimule la croissance économique : une analyse des données portant sur 53 pays entre 1965 et 1990 a établi que la hausse des taux de survie chez les adultes était à l'origine d'environ 8 % de la croissance totale. La recherche a montré comment ces deux phénomènes sont liés : une population active en meilleure santé et un absentéisme moindre améliorent la productivité; à mesure que l'espérance de vie augmente, les particuliers et les sociétés sont incités à investir dans le capital humain et matériel; et comme les travailleurs sont incités à épargner pour leur retraite, les taux d'épargne augmentent (8).


L'ANALPHABÉTISME ET UNE SCOLARISATION INSUFFISANTE IL'analphabétisme constitue un handicap même dans les activités quotidiennes les plus élémentaires. Une scolarisation insuffisante empêche de tirer profit de possibilités nouvelles, par exemple des emplois offerts dans les nouveaux secteurs fondés sur la connaissance. Les individus les moins instruits ont souvent de la difficulté à s'exprimer en dehors de leur groupe immédiat, oralement ou par écrit, ce qui leur interdit de se mêler à la société.

Comme les autres dimensions de la pauvreté, les niveaux d'éducation et de santé influent l'un sur l'autre. Il est plus difficile aux analphabètes ou aux personnes peu instruites d'obtenir des informations sur les soins de santé, par exemple sous une forme qu'elles puissent utiliser. Un état de santé médiocre et une faible espérance de vie détournent d'investir dans l'éducation des enfants.

Diagramme 2 : Taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans
Quintiles le plus riche et le plus pauvre, dans quelques pays

Click for larger picture
Source : Adam Wagstaff. 2000. " Inégalités socioéconomiques dans la mortalité infantile : Comparaisons entre neuf pays en développement. " Bulletin de l'Organisation mondiale de la santé, 78 1).

L'EXCLUSION SOCIALE ET L'IMPUISSANCE La pauvreté se manifeste sous une autre forme dans les systèmes sociaux qui refusent à certains groupes la liberté d'intervenir dans la société à titre de partenaires égaux ou d'affirmer leur intérêt personnel dans la communauté au sens large. En de nombreux pays, qui ne sont pas tous soumis à un régime autoritaire, ce type d'exclusion empêche de très nombreuses personnes de participer au processus de développement. Il faut chercher l'origine de cette hostilité de principe dans l'appartenance à une caste, à un groupe ethnique ou à une religion, à moins qu'elle ne serve les intérêts d'élites corrompues.

LA PAUVRETÉ LIÉE AU SEXE Dans de nombreuses sociétés, une interaction s'exerce entre la pauvreté et la discrimination sexiste, de sorte que les femmes pauvres se situent encore au-dessous de leurs homologues masculins concernant l'état de santé, l'éducation et la participation sociale. (On trouvera au chapitre 5 des données plus détaillées sur la relation entre sexe et pauvreté.)

 Back to top PreviousNext 
      |      Main Menu      |      Press Kit      |      Charts & Graphs      |      Indicators   |