L’état de la population mondiale 2000 Notes techniques

Fonds des Nations Unies pour la population

Une fois de plus, les tableaux statistiques publiès dans le rapport Etat de la population mondiale accordent une place spèciale aux indicateurs permettant de mesurer le progrès rèalisè dans le domaine des objectifs quantitatifs et qualitatifs adoptès à la Confèrence internationale sur la population et le dèveloppement pour ce qui est de la rèduction de la mortalitè, de l’accès à l’èducation et de l’accès aux services de santè en matière de reproduction (y compris la planification familiale). A mesure que le suivi de la CIPD favorise la mise au point de systèmes amèliorès de surveillance, diffèrentes mesures seront insèrèes, selon leur disponibilitè, dans les rapports à para”tre. Un meilleur suivi des contributions financières des gouvernements, des organisations non gouvernementales et du secteur privè devrait ègalement permettre de mieux rendre compte à l’avenir des dèpenses et des ressources lièes à la mise en oeuvre du Programme d’action de la CIPD. On trouvera ci-après, par catègorie, la source des indicateurs et la raison qui a prèsidè à leur choix.

Suivi des objectifs de la CIPD

Indicateurs de mortalitè

Mortalitè infantile, espèrance de vie des hommes et des femmes à la naissance: Source: Division de la population (ONU). 1999. World Population Prospects: The 1998 Revision (Disquettes de donnèes "Demographic Indicators 1950-2050"). New York: ONU. Ces indicateurs mesurent les niveaux de mortalitè, respectivement pendant la première annèe de vie (qui est la plus dèlicate sur le plan du dèveloppement) et sur toute la durèe de la vie.

Ratio de mortalitè maternelle: Source: OMS, UNICEF, Banque mondiale et sources nationales telles que publièes dans: Banque mondiale. 2000. World Development Indicators 2000. Washington, DC: Oxford Press. Cet indicateur prèsente le nombre de dècès de femmes, pour 100 000 naissances vivantes, qui sont imputables aux suites d’une grossesse ou d’un accouchement et aux complications connexes. Il est difficile d’atteindre à la prècision, mais les ordres de grandeur fournissent des indications. En dessous de 50, les èvaluations n’ont pas ètè arrondies; de 50 à 100, elles sont arrondies à la tranche de 5 la plus proche; de 100 à 1 000, elles le sont à la tranche de 10 la plus proche; au-delà de 1 000, elles le sont à la tranche de 100 la plus proche. Pour ce qui est de la mortalitè maternelle, une sèrie d’èvaluations s’ècartent des chiffres officiels fournis par les gouvernements. Les èvaluations se fondent sur les chiffres communiquès, chaque fois que possible, avec l’aide de mèthodes visant à amèliorer la comparabilitè des donnèes èmanant de sources diffèrentes. Voir la source pour des dètails sur l’origine de certaines èvaluations nationales. ƒvaluations et mèthodologies sont en cours d’examen par l’OMS, l’UNICEF, le FNUAP, des ètablissements universitaires et d’autres organismes et elles seront rèvisèes, le cas èchèant, dans le cadre d’un processus continu d’amèlioration des donnèes relatives à la mortalitè maternelle.

Indicateurs d’èducation

Taux brut de scolarisation primaire des gar�ons et des filles, taux brut de scolarisation secondaire des gar�ons et des filles. Source : Tableurs fournis par l’UNESCO; donnèes publièes dans la sèrie World Education Report, et mises à jour dans l’Annuaire statistique de l’UNESCO, 1999. Paris: UNESCO, Institut de statistique. Les taux bruts de scolarisation indiquent le nombre d’ètudiants inscrits à un niveau donnè du système èducatif pour 100 individus qui appartiennent au groupe d’âge correspondant à ce niveau. Ces taux bruts ne sont pas corrigès pour tenir compte des individus qui ont dèpassè l’âge correspondant au niveau en raison d’une scolaritè tardive ou interrompue ou d’un redoublement de classe.

Analphabètisme chez les hommes et les femmes adultes. Source : Tableurs fournis par l’UNESCO; donnèes publièes dans la sèrie Education for All: Status and Trends. Paris: UNESCO. Les dèfinitions de l’analphabètisme varient selon les pays; trois dèfinitions largement acceptèes sont utilisèes. Dans la mesure du possible, les donnèes se rèfèrent à la proportion des personnes incapables de lire et d’ècrire, en le comprenant, un texte simple et concis concernant la vie quotidienne. L’analphabètisme des adultes (taux d’analphabètisme chez les personnes âgèes de plus de 15 ans) tient compte à la fois des niveaux de scolarisation rècents et de la scolaritè passèe. Les indicateurs d’èducation ci-dessus ont ètè mis à jour en utilisant les èvaluations de la Division de la population (ONU) tirèes de World Population Prospects (The 1998 Revision). Les donnèes relatives à l’èducation sont les plus rècentes qui soient disponibles durant la pèriode 1982-1998.

Pourcentage de ceux qui terminent l’enseignement primaire. Source : Tableurs fournis par l’UNESCO; les donnèes sont publièes dans la sèrie World Education Report. Paris: UNESCO, Institut de statistique. Les ètudes menèes sur les profils de l’abandon scolaire montrent que les èlèves qui vont jusqu’à la cinquième annèe d’ètudes terminent gènèralement l’enseignement primaire. Nous indiquons les donnèes relatives au premier groupe en suivant notre source. Les donnèes sont les plus rècentes qui soient disponibles durant la pèriode 1980-1998.

Indicateurs de santè en matière de reproduction

Connaissance de la contraception. Source : Division de la population (ONU). 1996. World Population Monitoring 1996. New York: ONU. Ces indicateurs sont tirès de rapports d’enquêtes par sondage et èvaluent la proportion de femmes connaissant une mèthode de planification familiale et une source où il est possible de se procurer des contraceptifs. Toutes les mèthodes contraceptives (mèdicales, mècaniques, naturelles et traditionnelles) sont incluses dans le premier indicateur; l’indicateur relatif à la source de l’information concerne davantage les mèthodes mèdicales et mècaniques et les mèthodes modernes d’abstinence pèriodique. Ces chiffres sont gènèralement comparables, mais pas entièrement, d’un pays à l’autre en raison de diffèrences quant aux populations sondèes par catègorie d’âge (les femmes âgèes de 15 à 49 ans sont le groupe le plus courant), selon le statut matrimonial (par exemple, soit uniquement les femmes actuellement marièes ou qui l’ont ètè, soit toutes les femmes) et l’èpoque à laquelle ont ètè effectuèes les enquêtes. La plupart des donnèes ont ètè recueillies entre 1987 et 1994.

Naissances pour 1 000 femmes âgèes de 15 à 19 ans. Source : Division de la population (ONU). 1999. World Population Prospects: The 1998 Revision. (Disquettes de donnèes: "Demographic Indicators 1950-2050"); et Division de la population (ONU). 1998. Age Patterns of Fertility: The 1998 Revision. New York: ONU. Il s’agit d’un indicateur du fardeau de la fèconditè qui pèse sur les femmes pendant leur jeunesse. Etant donnè qu’il indique le nombre moyen de naissances par femme chaque annèe, on pourrait le multiplier par cinq pour conna”tre approximativement le nombre de naissances pour 1 000 jeunes femmes qui n’ont pas encore atteint l’âge de 20 ans. Cette mesure n’indique pas dans sa totalitè le nombre rèel de grossesses d’adolescentes, car seules les naissances vivantes sont prises en considèration. L’indicateur ne tient pas compte de la mortinatalitè, ni des avortements spontanès ou provoquès.

Prèvalence de la contraception. Source : Division de la population (ONU). 1998. Contraceptive Trends and Levels 1998 (panneau mural). New York: ONU, ainsi que des tabulations mises à jour fournies par la Division de la population (ONU). Cet indicateur, qui est tirè d’enquêtes par sondage, èvalue la proportion de femmes marièes (y compris les femmes vivant en concubinage) qui utilisent actuellement soit une mèthode quelconque de contraception, soit une mèthode moderne. Les mèthodes modernes ou cliniques comprennent la stèrilisation masculine et fèminine, le DIU, la pilule, les injectables, les implants hormonaux, les prèservatifs masculins et les mèthodes mècaniques utilisèes par les femmes. Ces chiffres sont comparables en gros, mais pas complètement, d’un pays à l’autre, en raison des diffèrences que prèsentent les groupes de population couverts par l’enquête en ce qui concerne l’âge (les femmes âgèes de 15 à 49 ans sont la catègorie la plus nombreuse, qui reprèsente un peu plus de la moitiè de la base de donnèes), l’èpoque à laquelle les enquêtes ont ètè effectuèes et les questions qui ont ètè posèes. Toutes les donnèes ont ètè recueillies en 1975 ou après cette date. Les donnèes des enquêtes les plus rècentes dont on dispose sont citèes; près de 80 % des donnèes se rapportent à la pèriode 1987-1996.

Indicateurs dèmographiques, sociaux et èconomiques

Population totale en 2000, population prèvue en 2025, taux annuel moyen de croissance dèmographique pour la pèriode 1995-2000. Source : Division de la population (ONU). 1999. World Population Prospects: The 1998 Revision. (Disquettes de donnèes : "Demographic Indicators 1950-2050"); et Division de la population (ONU). 1998. Annual Populations 1950-2050: The 1998 Revision. New York: ONU. Ces indicateurs prèsentent les effectifs actuels, les effectifs prèvus dans l’avenir et l’accroissement annuel de la population des diffèrents pays dans le temps prèsent.

Pourcentage de la population urbaine, taux d’accroissement de la population urbaine. Source : Division de la population (ONU). 1996. World Urbanization Prospects: The 1996 Revision. New York: ONU. Ces indicateurs reflètent la proportion de la population de chaque pays vivant dans les zones urbaines et le taux d’accroissement de cette population prèvu pour la pèriode 1995-2000.

Population agricole par hectare de terres arables et cultivèes en permanence. Source : Organisation pour l’alimentation et l’agriculture, à partir de donnèes concernant la population agricole sur la base de la population totale communiquèes par la Division de la population (ONU). 1999. World Population Prospects: The 1998 Revision. New York: ONU. Cet indicateur a trait au chiffre de la population agricole par rapport à la superficie des terres se prêtant à la production agricole. Il tient compte des changements intervenus tant dans la structure des èconomies nationales (proportion de la main-d’oeuvre travaillant dans l’agriculture) que dans les techniques de mise en valeur des sols. Des chiffres èlevès peuvent être liès à un souci prèdominant de rendre les terres productives et à la fragmentation des exploitations agricoles. Toutefois, l’indicateur tient compte ègalement des diffèrences en matière de niveau de dèveloppement et de politique d’utilisation des sols. Les donnèes se rèfèrent à l’annèe 1997.

Taux total de fèconditè (pèriode 1995-2000). Source : Division de la population (ONU). 1999. World Population Prospects: The 1998 Revision. (Disquettes de donnèes : "Demographic Indicators 1950-2050"). New York: ONU. Cette mesure indique le nombre d’enfants qu’une femme aurait pendant qu’elle est en âge d’en avoir, si elle avait le nombre d’enfants correspondant au taux estimè pour les diffèrents groupes d’âges pendant la pèriode spècifièe. Certains pays peuvent atteindre le niveau prèvu à des moments diffèrents de cette pèriode.

Accès aux soins de base. Note : Cet indicateur a ètè omis dans le rapport de cette annèe en raison d’incertitudes, partagèes par plusieurs institutions, concernant sa fiabilitè et sa validitè. Des consultations relatives à un autre indicateur appropriè d’accès aux soins de santè sont attendues.

Naissances avec assistance qualifièe. Source: Organisation mondiale de la santè; informations mises à jour fournies par l’OMS. Cet indicateur est fondè sur des rapports nationaux, concernant la proportion de naissances bènèficiant de la prèsence "d’un personnel sanitaire qualifiè ou d’une accoucheuse qualifièe: de mèdecins (spècialistes ou non-spècialistes) et/ou de personnes ayant une formation de sage-femme qui soient capables de diagnostiquer et gèrer des complications obstètricales aussi bien que des accouchements normaux". Les èvaluations fournies correspondent aux donnèes disponibles les plus rècentes.

Produit national brut par habitant. Source : Chiffres pour 1998 communiquès par la Banque mondiale. 2000. World Development Indicators 2000.Washington, DC: Banque mondiale. Cet indicateur mesure la production totale de biens et de services destinès à la consommation qui sont produits ou fournis par les rèsidents et les non-rèsidents, sans ègard au fait qu’ils peuvent être affectès au remboursement de crèances vis-à-vis de nationaux ou d’ètrangers, par rapport à la taille de la population. Il s’agit d’un indicateur de la productivitè èconomique d’un pays. Il se distingue du produit intèrieur brut en ce qu’il tient compte des revenus provenant de l’ètranger et imputables au travail et au capital de rèsidents, ainsi que des paiements analogues faits à des non-rèsidents, et en ce qu’il incorpore divers ajustements techniques, dont ceux ayant trait aux variations des taux de change dans le temps. Cette mesure prend aussi en considèration la diffèrence du pouvoir d’achat des monnaies en incluant les ajustements de paritè du pouvoir d’achat (PPA) du "PNB rèel". Certains chiffres relatifs au PPA sont basès sur des modèles de règression; d’autres sont extrapolès à partir des dernières èvaluations du Programme de comparaison international; pour les dètails, prière de se reporter à la source originelle.

Dèpenses du gouvernement central en matière d’èducation et de santè. Source : Banque mondiale. 2000. World Development Indicators 2000. Washington, DC : Banque mondiale. Ces indicateurs reflètent la prioritè accordèe aux secteurs de l’èducation et de la santè par un pays à travers la proportion des dèpenses publiques qui y sont affectèes. Ils ne tiennent pas compte des diffèrences dans la rèpartition des allocations de fonds dans un secteur donnè, par exemple l’èducation primaire ou les services de santè par rapport à d’autres niveaux des secteurs èducatif et sanitaire, qui prèsentent des variations considèrables. Le fait que le partage des responsabilitès administratives et budgètaires entre gouvernement central et pouvoirs locaux, ainsi que le r™le des secteurs public et privè, varient selon les pays fait obstacle à une comparabilitè directe. Les èvaluations communiquèes sont calculèes à partir de donnèes relatives aux dèpenses publiques d’èducation en tant que part du PNB, aux dèpenses de santè par habitant (PPA en dollars) et à la part des dèpenses de santè provenant de sources publiques. Les donnèes se rèfèrent aux plus rècentes èvaluations couvrant la pèriode 1990-1998.

Assistance extèrieure en matière de population. Source : FNUAP. 1999. Global Population Assistance Report, 1997. New York: FNUAP. Cet indicateur fournit le montant de l’assistance extèrieure qui a ètè affectè en 1997 aux activitès de population dans chaque pays. Les fonds ètrangers sont disponibles par le canal d’organismes multilatèraux et bilatèraux d’assistance et d’organisations non gouvernementales. Les pays donateurs sont indiquès, le montant de leur contribution figurant entre parenthèses. Les Rapports fourniront à l’avenir d’autres indicateurs, de manière à offrir une meilleure base de comparaison et d’èvaluation des flux de ressources, en provenance de diffèrentes sources nationales et internationales, destinès à appuyer les programmes de population et de santè en matière de reproduction. Les totaux règionaux indiquès comprennent les projets de pays et les activitès règionales (qui ne figurent pas ailleurs dans le tableau).

Mortalitè des enfants de moins de 5 ans. Source : Division de la population (ONU), tabulation spèciale fondèe sur ONU. 1999. World Population Prospects: The 1998 Revision. New York: ONU. Cet indicateur a trait à l’incidence de la mortalitè sur les nourrissons et les enfants en bas âge. Il reflète donc l’impact des maladies et d’autres causes de dècès des nourrissons, des enfants en bas âge et des jeunes enfants. Les taux de mortalitè infantile et de mortalitè des enfants d’un à cinq ans, qui rendent compte des diffèrentes causes et de la frèquence de la mortalitè à cet âge, sont des mesures dèmographiques plus courantes. La mesure est donc plus sensible que la mortalitè infantile au tribut prèlevè par les maladies de l’enfance, y compris celles qui peuvent être èvitèes par une meilleure alimentation et des programmes de vaccination. La mortalitè des enfants de moins de 5 ans indique le nombre de dècès d’enfants de moins de 5 ans pour 1 000 naissances vivantes au cours d’une annèe donnèe. Les èvaluations portent sur la pèriode 1995-2000.

Consommation d’ènergie par habitant. Source : Banque mondiale. 1999. World Dèvelopment Indicators 1999. Washington, DC : Banque mondiale. Cet indicateur reflète la consommation annuelle d’ènergie primaire (charbon, lignite, pètrole, gaz naturel et hydroèlectricitè, èlectricitè nuclèaire et èlectricitè gèothermique) en kilogrammes d’èquivalent-pètrole par habitant. Il indique le niveau de dèveloppement industriel, la structure de l’èconomie et les modes de consommation. Les changements qui surviennent avec le temps peuvent reflèter les changements intervenus dans le volume et l’importance relative des diffèrentes activitès èconomiques et les changements qui concernent l’efficacitè de l’utilisation de l’ènergie (y compris l’augmentation ou la diminution des gaspillages). Les donnèes portent sur l’annèe 1996.

Accès à l’eau salubre. Source : OMS/UNICEF, Water Supply and Sanitation Sector Monitoring Report 1996. Cet indicateur donne le pourcentage de la population ayant accès à une quantitè suffisante d’eau salubre situèe à une distance raisonnable de l’habitation de l’utilisateur. Les mots en italique renvoient à des dèfinitions nationales. Cet indicateur est à mettre en relation avec le degrè d’exposition aux risques de santè, y compris ceux qui sont imputables à un assainissement insuffisant. Les donnèes proviennent de la pèriode 1990-1994.

L’ètat de la population mondiale 2000

Directeur de la publication : Alex Marshall

Recherche et rèdaction : Stan Bernstein

Secrètaire exècutif : William A. Ryan

Recherche èditoriale : Reed Boland, Wendy Harcourt, Karen Hardee and Ann McAuley

Assistante de rèdaction : Phyllis Brachman

retour au sommet

<< PAGE PRECEDÉNTÉ | TABLE DES MATIÈRES | PAGE D'ACCUEIL >>