Population et pauvreté

2014
Author: UNFPA

Les tendances et la dynamique démographiques peuvent avoir un impact considérable sur les perspectives de réduction de la pauvreté et de développement durable. La pauvreté est influencée par, et influe sur la dynamique de la population, notamment la croissance démographique, la pyramide des âges et la répartition rurale/urbaine. L’ensemble de ces paramètres détermine largement les perspectives de développement d’un pays et d’amélioration du niveau de vie des populations pauvres. Investir dans l’amélioration des soins de santé, et notamment dans les soins de santé reproductive, est essentiel pour accroître la sécurité individuelle et réduire la mortalité et la morbidité, et améliorer ainsi les perspectives de productivité et de développement d’un pays.

Santé reproductive et réduction de la pauvreté

L’accès aux soins de santé sexuelle et reproductive, tels que la planification familiale, peut avoir une incidence sur les dynamiques démographiques, en permettant de réduire volontairement la fertilité, et de faire baisser la mortalité maternelle et infantile. Par ailleurs, l’amélioration de la santé reproductive aide les individus, et particulièrement les jeunes femmes, à briser le cycle intergénérationnel de la pauvreté. Donner aux femmes et aux couples la possibilité de décider d’avoir ou non des enfants, et à quel moment, accroît les chances des femmes de terminer leurs études, de gagner en autonomie au sein du foyer et de mieux gagner leur vie, renforçant ainsi leur sécurité économique et leur bien-être, ainsi que celui de leur famille. L’impact en matière d’accélération du développement et de recul de la pauvreté est également considérable.

Outre l’amélioration de la santé et du bien-être en général, l’analyse « Une vue d’ensemble » montre que satisfaire les besoins de santé reproductive et de contraception de toutes les femmes des pays en développement est un investissement gagnant. Chaque dollar investi dans la contraception fait diminuer le coût des soins liés à la grossesse de 1,43 dollar. À l’échelle d’une vie, le coût d’opportunité de la grossesse chez les adolescentes (calcul du revenu annuel non perçu par les jeunes mères durant toute leur vie) peut aller de 1 % du produit intérieur brut annuel dans un grand pays comme la Chine à 30 % du PIB annuel dans une petite économie comme l’Ouganda. Si les adolescentes parvenaient à avoir leur premier enfant après l’âge de 20 ans, la productivité économique augmenterait de plus de 3,5 milliards de dollars au Brésil et de 7,7 milliards de dollars en Inde.

Le pouvoir de la jeunesse

Les principales tendances démographiques façonnent largement la croissance économique d’un pays. Selon le rapport L’État de la population mondiale 2014, les pays en développement dont la population est jeune et le taux de fécondité en baisse pourraient connaître un essor économique rapide, à condition qu’ils investissement massivement dans l’éducation et la santé des jeunes, tout en protégeant leurs droits. Le rapport montre également que des économies potentielles pourraient être réalisées grâce au dividende démographique qui apparaît lorsque la population en âge de travailler dépasse la population à charge d’un pays.

La planification familiale joue un rôle majeur dans ce processus, car la population de nombreux pays, majoritairement jeune, engendre une croissance rapide et quasi continue de la population à moins que la fécondité ne diminue, produisant ainsi un dividende démographique.

Dans les pays où la croissance démographique est bien plus rapide que le développement économique, il sera difficile de réaliser les investissements nécessaires dans le capital humain en vue de garantir le bien-être de la population et de continuer à stimuler la croissance économique. Ce problème se pose particulièrement dans les pays les moins avancés, qui, pour beaucoup, verront leur population multipliée par deux ou par trois d’ici 2050. 

Le doublement de la population des pays les moins avancés signifie que d’ici à 2050, la population en âge de travailler augmentera en moyenne de près de 15 millions d’individus chaque année. Sur cette période, près de 33 000 jeunes hommes et femmes rejoindront chaque jour la population active et se mettront à la recherche d’un emploi productif et rémunérateur qui leur permettra d’échapper à la pauvreté, de sortir de la pauvreté ou simplement d’améliorer leur niveau de vie par rapport à celui de leurs parents. Dans les pays les moins avancés, près de 80 % de la main-d’œuvre est sans emploi, sous-employée ou employée dans des conditions précaires. La capacité de ces personnes à contribuer à la vie économique a une incidence considérable sur l’avenir de leur pays, ainsi que sur leur propre vie.

Le capital humain dépend largement des investissements dans l’éducation au-delà de l’enseignement primaire, et plus important encore, dans la santé, notamment la santé sexuelle et reproductive. Un constat qui apparaît d’autant plus vrai au regard des différents leviers existants pour libérer le potentiel économique des femmes et des filles.

Read more

State of World Population 2014: The Power of 1.8 Billion
Adding it Up 2012: Costs and Benefits of Contraceptive Services
Impacts of Population Dynamics, Reproductive Health and Gender on Poverty

Population Dynamics in the LDCs: Challenges and Opportunities for Development and Poverty Reduction
Population Situation Analysis
Growth, Productive Employment and Decent Work in the Least Developed Countries