Recensement

Informations générales

Les informations générées par les recensements de la population et de l’habitat (nombre d’habitants, répartition, conditions de vie et autres données clés) sont essentielles pour l’élaboration des politiques de développement. En l’absence de données précises, les responsables politiques ne sont pas en mesure de déterminer les infrastructures nécessitant des investissements (écoles, hôpitaux, routes) et les populations les plus démunies ne sont pas répertoriées. Pourtant, les données démographiques de nombreux pays sont aujourd’hui obsolètes ou inexactes.

Le recensement de la population et de l’habitat est l’une des opérations les plus importantes et les plus complexes mises en œuvre par les États en temps de paix. Cet exercice ne se limite pas à compter le nombre d’habitants, il permet aussi de mesurer la fertilité, la mortalité et les déplacements, et de dégager ainsi des tendances démographiques. Enfin, un recensement peut également contribuer à détecter des inégalités en matière d’emploi, d’éducation et de richesse.

L’UNFPA a pour objectif de s’assurer qu’aucun pays ne soit contraint à renoncer à conduire un recensement de sa population pour des raisons techniques ou financières. L’organisation fournit un appui technique à chacune des phases d’un recensement national et contribue à garantir que les données soient largement diffusées et utilisées à des fins de développement.

Comment les informations sont-elles utilisées ?

Recenseur en action à Bamyan, Afghanistan. ©UNFPA/Lorenzo Tugnoli

Les recensements ont l’avantage incomparable d’englober l’ensemble de l’univers statistique (jusqu’aux plus petites unités géographiques) d’un pays ou d’une région. Les responsables de la planification ont besoin de ces statistiques pour toutes sortes d’activités liées au développement : évaluation des tendances démographiques, analyse des conditions socioéconomiques, élaboration de stratégies de réduction de la pauvreté fondées sur des données probantes, suivi et évaluation de l’efficacité des politiques et mesure des progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de développement fixés au plan national et international.

Les données recueillies lors de recensements contribuent également à sensibiliser les responsables gouvernementaux et le grand public aux questions liées à la population. En outre, le recensement national constitue bien souvent la seule source d’informations permettant de détecter différentes formes d’exclusion (sociale, démographique ou économique) comme les inégalités raciales, ethniques, religieuses ou liées à d’autres caractéristiques. Un tel exercice fournit par ailleurs des données sur les régions désavantagées et les groupes vulnérables, comme les pauvres, les jeunes, les personnes âgées, les personnes handicapées, les femmes et les filles.

Enfin, les recensements peuvent contribuer à l’autonomisation des communautés locales en leur donnant accès à des données essentielles et encourager la participation aux prises de décisions locales en permettant de mieux connaître les besoins des communautés et en fondant la représentation sur des données chiffrées précises.

Une opération de grande envergure

La conduite d’un recensement traditionnel de la population et de l’habitat suppose de cartographier la totalité du territoire d’un pays, de déterminer les technologies pouvant s’avérer utiles, de mobiliser et de former un très grand nombre de recenseurs, d’organiser une vaste campagne d’information, de rendre visite à tous les ménages en faisant du porte à porte, de recueillir des informations sur les individus rencontrés, de compiler des centaines de milliers, voire des millions, de questionnaires remplis, de contrôler les procédures et les résultats et enfin d’analyser et de diffuser les données recueillies.

Cette opération coûteuse et laborieuse est néanmoins essentielle. Seul un recensement peut fournir les données exactes et suffisamment détaillées dont les analystes et les responsables politiques ont besoin pour prendre des décisions éclairées et élaborer des politiques de développement basées sur des données probantes. Il est généralement recommandé de réaliser un recensement national tous les dix ans afin de disposer d’éléments de comparaison. Une série de recensements successifs permet en effet aux experts d’analyser les situations antérieures, de décrire la situation actuelle et de faire des prévisions pour l’avenir.

Les recensements sont réalisés par « vagues ». La vague de 2010comprend les recensements conduits entre 2006 et 2015. Au 1er janvier 2014, 205 pays ou zones géographiques avaient réalisé un recensement au titre de la vague de 2010. La vague de recensement de 2020 débutera en 2015.

Quelles sont les difficultés ?

Les décisions et actions découlant des données produites par un recensement sont si nombreuses et importantes que l’exercice peut provoquer des tensions. Il convient par conséquent d’en contrôler soigneusement le déroulement. Par ailleurs, un recensement n’étant réalisé en général qu’une fois tous les dix ans, il est difficile de conserver l’expertise acquise par les bureaux nationaux des statistiques d’un recensement à l’autre. En effet, de nombreux démographes ou statisticiens chevronnés prennent leur retraite ou rejoignent le secteur privé entre deux vagues de recensements.

La conduite d’un recensement est également une opération très coûteuse. Il est donc essentiel de mettre en place des partenariats avec les principales parties prenantes (notamment la société civile et le secteur privé) pour garantir une continuité entre les recensements et la réussite de leur mise en œuvre.

Les situations de conflit que connaissent bon nombre de pays créent des difficultés supplémentaires. En outre, bien qu’elles revêtent une importance majeure pour l’élaboration de plans de développement et de stratégies de réduction de la pauvreté basés sur des faits, les données des recensements ne sont pas systématiquement converties en informations pertinentes pour concevoir des politiques rentables et correctement ciblées, une difficulté à laquelle l’UNFPA s’efforce de trouver des solutions.

L’action de l’UNFPA

Le soutien aux pays pour la collecte, l’analyse et la diffusion des données des recensements à des fins de développement est une partie essentielle du mandat de l’UNFPA.

L’UNFPA joue un rôle clé dans la coordination de l’assistance technique et financière pour la conduite des recensements. Ce soutien peut notamment s’exercer dans les domaines suivants : mobilisation de ressources, mise à disposition de conseillers techniques principaux, formation dans le domaine des communications et du plaidoyer, conduite de campagnes d’information et élaboration de budgets de recensement, de feuilles de route et d’instruments tels que des questionnaires ou des manuels.

Mis à jour le 18 novembre 2014