Actualités

Planification familiale au travail : un enjeu d’émancipation de la femme et de bonne gestion d’entreprise

7 July 2017
Author: UNFPA
Planification familiale au travail : un enjeu d’émancipation de la femme et de bonne gestion d’entreprise
Quand Mae Esparcia a repris le travail après avoir eu son enfant, elle a eu accès à la pilule contraceptive grâce au programme de planification familiale de son entreprise.

CAVITE, Philippines – Il y a sept mois, Mae Esparcia, 30 ans et salariée dans l’usine à vêtements d’Hamlin Industrial Corp. à Cavite aux Philippines, a donné naissance à son premier enfant, Maria Carmen. A la suite de son accouchement, la jeune femme a décidé de prendre la pilule contraceptive, fournie gratuitement par son employeur. 

« Je prends la pilule pour éviter de tomber enceinte trop rapidement après la naissance de ma fille », a-t-elle expliqué à l’UNFPA, partenaire d’Hamlin dans le cadre du programme d’accès aux services de planification familiale aux Philippines.

Des millions de femmes dans le pays restent encore aujourd’hui désireuses de moyens pour garder le contrôle de leur fertilité, sans y parvenir. Aux Philippines, dix-huit pour cent des femmes mariées sont demandeuses de services de santé reproductive, selon un rapport national réalisé en 2013 sur la situation démographique et sanitaire aux Philippines

Rowena Alberto affirme que la planification familiale lui permet de subvenir aux besoins de ses deux enfants. ©UNFPA Philippines/Mario Villamor

L’UNFPA partenaire d’Hamlin

Mae Esparcia souligne l’importance de pouvoir contrôler l’agrandissement de sa famille. « Si je venais à avoir un autre enfant pour que Maria Carmen aie un frère ou une sœur, j’attendrais au moins cinq ans avant de retomber enceinte », explique-t-elle.

L’accès à la planification familiale au sein de l’entreprise permet aux employées comme Mae de contrôler leur avenir. Sur l’ensemble des 2300 travailleurs de l’usine, 76 pour cent sont des femmes. De son côté, l’entreprise y gagne aussi en réduisant ainsi les roulements trop fréquents des salariées et les absences prolongées dues à des grossesses non-planifiées.

Depuis juin 2015, l’UNFPA a accompagné les responsables d’Hamlin dans la formation à la planification familiale en aidant à la mise en place du plan au sein de l’entreprise et en approvisionnant l’usine en moyens de contraception.  La participation au programme est, quant à elle, entièrement volontaire et confidentielle.

En 2016, le programme de planification familiale d’Hamlin a ainsi permis à 88 pour cent des travailleuses d’avoir recours à des méthodes contraceptives modernes, parmi lesquelles des préservatifs, des pilules contraceptives, des dispositifs intra-utérins et des implants. Le programme a, dans un même temps, apporté un soutien à 92 pour cent des femmes ayant accouché l’an passé, qui ont ensuite décidé d’utiliser des contraceptifs.

Enjeu financier 

« Je veux que mes deux enfants aient une bonne éducation et une belle vie », dit Rowena Alberto, 40 ans, qui utilise les services de planification familiale depuis 11 ans et plus récemment via le programme d’Hamlin. Comme Mae Esparcia, elle est ouvrière textile dans le sud de Manille.

« La vie peut être compliquée. Les gens gagnent à peine de quoi prendre soin de leur famille. On ne peut pas faire cela si on tombe enceinte chaque année », dit-elle. C’est son mari qui lui a suggéré d’utiliser les services planification familiale « il ne voulait pas beaucoup d’enfants », ajoute-t-elle.

Jeffrey Austria utilise le programme de planification familiale d’Hamlin depuis début 2016. ©UNFPA Philippines/Mario Villamor

Un sentiment que partage Jeffrey Austria, 29 ans, il repasse le textile de l’usine et a souscris aux services de planification familiale depuis 2016. « C’est très stressant et difficile pour un parent d’avoir beaucoup d’enfants à charge, on peut entrer en dépression», raconte ce père de deux enfants. « Avoir moins d’enfants permet de leur offrir un meilleur niveau de vie », explique-t-il.

Fin 2018, Hamlin souhaite garantir l’accès à la planification familiale et ses informations à l’ensemble des ouvriers de l’usine. Le succès de ce programme servira de modèle pour d’autres entreprises.

Accès mondial 

L’accès aux soins de santé reproductive est l’une des manières les plus efficaces de briser le cycle de pauvreté au sein des familles dans les pays en voie de développement. Encore aujourd’hui, plus de 214 millions de femmes et jeunes filles qui souhaitent éviter ou différer une grossesse dans ces pays n’ont pas accès aux services de planification familiale.

Le 11 juillet dernier, a eu lieu à Londres la deuxième édition du Family Planning 2020, sommet mondial sur la planification familiale. Le FP 2020, initialement lancé en 2012 dans la capitale anglaise, s’était engagé à garantir l’accès à la contraception de 120 millions de femmes et de jeunes filles d’ici 2020. 

– Mario Villamor (traduit de l'anglais par Manon Jacob) 

la République des Philippines
Population : 104.9 mil
Taux de fertilité
2.9
Ratio de mortalité maternelle
114
Taux de prévalence contraceptive
56
Population âgée de 10 à 24 ans
29%
Inscription des jeunes en enseignement secondaire
Garçons 62%
Filles 74%