Actualités

L’UNFPA crée un programme pour exploiter les données sur le climat

24 September 2014
Author: UNFPA
L’UNFPA crée un programme pour exploiter les données sur le climat
Des habitants de Kiribati, un archipel de faible altitude menacé par la montée du niveau des mers. Crédits photo: UN Photo/Eskinder Debebe

NATIONS UNIES, New York – La communauté internationale s’est engagée à agir de manière décisive pour s’attaquer aux changements climatiques lors du sommet historique des Nations Unies sur le climat, qui s’est tenu hier. Les dirigeants se sont notamment engagés à promouvoir la résilience des communautés vulnérables aux catastrophes liées au changement climatique. Un programme innovant de l’UNFPA est appelé à jouer un rôle central pour appuyer ces efforts.

“ C’est la première fois qu’autant de dirigeants se rassemblent pour s’engager à agir contre les changements climatiques “, a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon lors de la clôture du sommet.

“ Nous savons que le renforcement de la résilience – à la fois climatique et financière – est un investissement intelligent et essentiel “, a-t-il ajouté.

Mais pour renforcer la résilience des communautés, les experts doivent d’abord déterminer lesquelles sont les plus vulnérables, et pourquoi. Il faut donc que des “ informations sur le climat utiles et compréhensibles ” soient mises à la disposition des pays, a déclaré M. Ban dans la synthèse du Président.

Le Secrétaire général Ban Ki-moon en la Sede de las Naciones Unidas en Nueva York
Le Secrétaire général Ban Ki-moon préside le Sommet 2014 sur le climat au siège des Nations Unies à New York. Crédits photo : UN Photo/Cia Pak

L'UNFPA a élaboré un outil permettant aux experts, aux décideurs et aux communautés elles-mêmes de situer exactement les personnes les plus vulnérables et d’identifier les facteurs de leur vulnérabilité.

L’outil DECA

Les groupes les plus marginalisés n’apparaissent souvent pas dans le champ de vision des décideurs. Des communautés entières, telles que les communautés autochtones ou les habitants des bidonvilles, ne parviennent pas à se faire entendre. Certaines personnes et certaines familles, comme les adolescentes ou les ménages dirigés par une femme, y sont confrontées à des risques encore plus élevés.

Demographic Exploration for Climate Adaptation (DECA ou “ Recherche démographique pour l’adaptation aux changements climatiques ”) associe des données sur la population (sexe, âge, lieu de résidence, habitat et disponibilité des services) à des informations géographiques sur les zones vulnérables aux effets des changements climatiques.

DECA – un outil élaboré par l’UNFPA en partenariat avec l’International Institute for Environment and Development et Wolfram Research – occupe une place centrale dans le “ Climate Information Action Statement ” (Déclaration d’action pour l’information sur le climat), un plan élaboré dans la perspective du Sommet sur le climat et qui a déjà reçu le soutien de plusieurs pays.

Durant le sommet, par exemple, le conseiller scientifique principal du président Barack Obama, John Holdren, a annoncé que les États-Unis avaient signé la Déclaration d’action, dans le cadre de l’engagement du pays, annoncé par le président, à “ mobiliser ses capacités scientifiques et technologiques uniques, allant des données sur le climat aux systèmes d’alerte précoce… afin d’aider les pays les plus vulnérables à mieux se préparer aux catastrophes climatiques et à mieux planifier leur stratégie contre les risques à long terme tels que la montée régulière du niveau des mers. ”

Une carte interactive de Semarang (Indonésie)
Une carte interactive de Semarang (Indonésie), produite par l’outil DECA, indique l’emplacement des populations vulnérables vivant dans des zones inondables.

La Déclaration d’action pour l’information sur le climat appelle à “ l’intégration des données sur le climat à celles utilisées pour la planification du développement ”. L’outil DECA permet justement ce type de prise de décision éclairée.

Une image détaillée

L’outil DECA fournit des informations et des analyses en haute résolution.

Le programme peut, par exemple, déterminer quels sont les quartiers densément peuplés qui se trouvent dans les zones inondables de Semarang, une ville d’Indonésie, puis, au sein de ces zones à risque, identifier les secteurs où vivent d’importantes populations de femmes et de filles.

Celles-ci ont tendance à être davantage affectées par les catastrophes climatiques. Ainsi, lors du tsunami dans l’océan Indien en 2004, beaucoup plus de femmes que d’hommes sont mortes. Au lendemain des catastrophes, les femmes et les filles sont exposées au risque de violence sexiste et requièrent des interventions spécifiques (articles d’hygiène, service de soins maternels et d’accouchement sans risques).

L’outil DECA permet aussi de visualiser les ressources, services et infrastructures disponibles dans les zones exposées à des risques climatiques.

Toutes ces données peuvent être utilisées pour adapter les plans d’intervention aux besoins des populations les plus vulnérables en cas de catastrophe, et pour planifier des infrastructures plus durables.

 

Élargir la couverture

Plusieurs pays, dont l'Indonésie, les Maldives, la Jamaïque, Sainte-Lucie et Trinité-et-Tobago se sont engagés à utiliser l’outil DECA pour la planification et l'élaboration de leurs politiques.

D’ici fin 2015, l’outil DECA couvrira 20 millions de personnes, ce qui ne représente qu’une infime partie des capacités. L’outil s’appuie en effet sur la série de recensements de 2010, au cours de laquelle plus de 90 pour cent de la population mondiale a été décomptée et cartographiée. Le potentiel d'intensification du programme est dont énorme.

Le financement de ce projet provient en majorité du gouvernement du Luxembourg, le gouvernement du Danemark finançant les activités du projet aux Maldives.

“ Les changements climatiques représentent certainement le plus grand défi auquel nous soyons confrontés à long terme ”, a déclaré lundi le Directeur exécutif de l'UNFPA lors d'une session extraordinaire de l'Assemblée générale des Nations Unies.

“ Nous devons permettre aux populations de décider de leur avenir, de créer les innovations qui leur permettront de lutter, entre autres, contre les changements climatiques, et de mettre au point des politiques qui nous feront progresser collectivement vers une société durable. ”

 

Indonesia
Population : 260.6 mil
Taux de fertilité
2.4
Ratio de mortalité maternelle
126
Taux de prévalence contraceptive
62
Population âgée de 10 à 24 ans
26%
Inscription des jeunes en enseignement secondaire
Garçons 75%
Filles 75%