Impliquer les hommes et les garçons

Informations générales

L’égalité des sexes ne peut être atteinte sans l’implication des hommes et des garçons. Néanmoins, la situation évolue peu à peu, et les hommes œuvrent de plus en plus aux côtés des femmes en faveur de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles.

Aujourd’hui, il est communément admis qu’améliorer la situation des femmes et faire progresser leurs droits ne bénéficie pas uniquement aux femmes et aux filles, mais à l’ensemble de la société. Garantir l’accès des femmes aux services de santé sexuelle et reproductive et les protéger de la violence sexiste, entre autres mesures importantes, permet d’améliorer la santé des familles et le bien-être de communautés entières.

L’UNFPA sensibilise les hommes et les garçons du monde entier en vue de faire progresser l’égalité des sexes et ce, dans l’intérêt de tous. Ses programmes encouragent les hommes et les garçons à abandonner les stéréotypes néfastes, à entretenir des relations saines et respectueuses et à défendre les droits fondamentaux de tout citoyen, partout dans le monde.

Des partenariats essentiels

L’égalité des sexessuppose que les hommes et les femmes soient partenaires. Les hommes, en tant que chefs d’État et ministres, responsables d’institutions religieuses et confessionnelles, juges, chefs des forces armées et des milices, chefs de villages, ou même en tant que maris et pères, exercent souvent un pouvoir considérable sur de nombreux aspects de la vie des femmes.

En effet, ce sont souvent eux qui contrôlent l’accès aux informations et aux services de santé reproductive, aux finances, aux transports et à d’autres ressources. Il est par ailleurs trop fréquent que les hommes soient les seuls à prendre des décisions concernant les rapports sexuels, le moment et la fréquence de l’activité sexuelle, ainsi que l’utilisation de contraceptifs. Certains hommes imposent même ces choix par la contrainte ou la violence.

Les jeunes hommes et les garçons seront plus tard des conjoints, des membres de la communauté et des dirigeants. Pour assurer un avenir sans discrimination sexiste, il est donc essentiel de les sensibiliser à l’aide de programmes qui encouragent les attitudes et les comportements égalitaires.

Des hommes militent en faveur des droits des filles lors d’un rallye au Libéria. © UN Photo/Emmanuel Tobey

Un intérêt croissant pour l’égalité des sexes

Il semble évident que les hommes doivent être impliqués si l’on veut parvenir à l’égalité des sexes et assurer la réussite des programmes de santé reproductive. Certaines études démontrent d’ailleurs que les hommes souhaitent être impliqués, et qu’ils sont pour beaucoup favorables à l’idée de relations mutuellement satisfaisantes reposant sur la confiance et la communication. Les interventions de l’UNFPA sur le terrain révèlent également que les dirigeants masculins peuvent s’avérer de précieux alliés dans la lutte contre les problèmes de santé reproductive, de la mortalité maternelle à la violence à l’égard des femmes. Il est également prouvé que les jeunes sont plus réceptifs que leurs aînés à cette question d’égalité.
De nombreux programmes de l’UNFPA cherchent donc à accroître la participation des hommes et des garçons dans de nouvelles initiatives en faveur de la parité, de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes. Ils visent à faire accepter aux hommes l’idée de devenir des partenaires responsables, attentionnés et non violents. Ces programmes reconnaissent également que tous les hommes n’ont pas les mêmes besoins en matière de santé sexuelle et reproductive, notamment les jeunes et les personnes démunies ou déplacées.

Prendre le problème à la racine

Pour être efficaces, les programmes ne doivent pas perdre de vue que les rôles sociaux liés au sexe et les relations hommes-femmes sont étroitement liés au contexte culturel, religieux, économique, politique et social. Ces programmes doivent en outre partir du principe que les relations entre les sexes ne sont pas figées et qu’elles peuvent évoluer.

L’idée que l’on se fait de la virilité est souvent profondément ancrée. Dès leur plus jeune âge, la société dicte aux garçons leur rôle social, qui vise à permettre aux hommes de conserver le pouvoir et le contrôle. Ainsi conditionnés, beaucoup croient qu’il est normal pour un homme d’adopter un comportement dominant à l’égard des filles et des femmes.

La prise de risques et les comportements sexuels agressifs des jeunes hommes sont souvent applaudis par leurs camarades et tolérés dans une certaine mesure par la société. Ces stéréotypes nuisent à la fois aux femmes et aux hommes et les empêchent d’établir des relations satisfaisantes basées sur le respect mutuel. On peut encourager les garçons et les hommes à réfléchir et débattre des questions qui entourent la masculinité, les relations et la sexualité, ce qui peut contribuer à faire disparaître des attitudes négatives, très risquées et parfois néfastes.

Interventions de l’UNFPA

De nombreux projets soutenus par l’UNFPA mettent l’accent sur le rôle des hommes dans le domaine de la santé reproductive. Plusieurs projets ciblent différents groupes d’hommes, des soldats aux chefs religieux, en vue d’atteindre différents objectifs allant de la prévention du VIHà une plus grande implication des hommes dans la vie de famille. Le Fonds intervient ainsi auprès des adolescents et des jeunes hommes afin de remettre en question les stéréotypes actuels sur la masculinité et les comportements de prise de risques (en particulier le comportement sexuel) et les encourager à mieux connaître et défendre les droits des femmes et l’égalité des sexes.

L’UNFPA mobilise également les hommes et les garçons sur la question de la violence sexiste. En 2013, le Fonds a collaboré avec des chefs religieux et des partenaires de la société civile en Afghanistan en vue de prévenir la violence sexiste. Au Belize, il a financé la formation d’officiers de police afin de les aider à mieux réagir à ce problème. Il a également soutenu une campagne itinérante d’hommes contre la violence sexiste au Malawi. Toujours en 2013, l’UNFPA a appuyé au Samoa et dans les îles Salomon un programme complet d’éducation sexuelledestiné aux garçons, visant à encourager des relations respectueuses et des choix sains fondés sur les principes d’égalité des sexes et de droits en matière de reproduction.

Les bureaux de l’UNFPA dans le monde entier, notamment au Cambodge, au Libéria et au Niger, s’emploient également à convaincre les hommes de soutenir la santé sexuelle et reproductive et les droits en matière de procréation, notamment les initiatives en faveur de la maternité sans risque, la planification familiale et la prévention du VIH. En Albanie, par exemple, l’UNFPA et ses partenaires ont participé à l’élaboration d’un plan national en faveur de l’implication des garçons et des hommes, qui doit servir à faire progresser l’égalité des sexes.

Enfin, le Fonds intervient depuis des dizaines d’années auprès du secteur militaire, ce qui lui permet de toucher un grand nombre d’hommes à qui il apporte informations, éducation et services concernant la vie de famille et la planification familiale. Cette expérience s’élargit maintenant à d’autres questions de santé sexuelle et reproductive, notamment la santé maternelle, la prévention du VIH et la réduction de la violence sexiste.

Mis à jour le 18 novembre 2014