Fonds thématique d’affectation spéciale pour la santé maternelle

L’UNFPA a créé le Fonds thématique d’affectation spéciale pour la santé maternelle (MHTF) en vue de lancer des programmes de maternité sans risque dans certains des pays les moins avancés. Cette initiative répondait à l’enlisement des progrès dans des pays où le taux de mortalité maternelle dépassait 300 pour 100 000 naissances vivantes, et où beaucoup d’autres femmes souffraient de lésions durables suite à une grossesse.

Ces taux de mortalité et d’invalidité restaient élevés, bien que l’amélioration de la santé maternelle fût l’un des huit objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) adoptés par les dirigeants mondiaux en 2000.

Accélérer les progrès en faveur de la santé maternelle

Le Fonds vise à faire progresser l’OMD 5. Il est financé par des donateurs résolus à rendre l’accouchement plus sûr pour toutes les femmes et les filles, en encourageant la profession de sage-femme et en renforçant la structure des systèmes de santé, en particulier leur capacité à prodiguer des soins obstétricaux et néonataux d’urgence vitaux pour les femmes les plus exposées aux risqueslors de l’accouchement. Il comprend le Programme des sages-femmes et la Campagne pour éliminer les fistules.

Des résultats probants

Depuis sa création en 2008, le Fonds thématique d’affectation spéciale pour la santé maternelle a investi plus de 100 millions de dollars US en faveur de programmes de santé maternelle dans 49 pays. Fin 2013, le Fonds avait contribué à former 10 000 sages-femmes, qui assistent environ 1,75 million de femmes par an. Des institutions financées par le Fonds forment actuellement entre 8 000 et 10 000 sages-femmes chaque année. Environ 47 000 femmes et filles souffrant de fistule obstétricale ont bénéficié d’un traitement, et près de 9 000 d’entre elles ont été accompagnées afin de reprendre une vie productive dans leur communauté.

Sa stratégie consistant à atteindre les personnes les plus vulnérables, le Fonds s’efforce de garantir des soins de qualité aux mères adolescentes et aux femmes qui deviennent mères pour la première fois.

Base de connaissances et suivi des progrès

Le Fonds thématique d’affectation spéciale pour la santé maternelle contribue également à la création d’une base de connaissances fiable permettant d’orienter efficacement la stratégie. Le Fonds a, par exemple, mené des évaluations des soins obstétricaux et néonataux d’urgence dans 34 pays, à la suite desquelles 19 pays ont élaboré un plan visant à intensifier la prestation de soins obstétricaux d’urgence, district par district. Le MHTC aide également les pays à systématiser l’établissement de rapports et le suivi, afin que chaque décès maternel soit recensé et contribue à mieux appréhender les failles des systèmes de santé.

Lors de sa deuxième phase de mise en œuvre (2014-2017), le Fonds thématique d’affectation spéciale pour la santé maternelle a mis en place un cadre de résultats consolidé et détaillé, qui rend compte des progrès réalisés par chaque pays sur la base de nombreux indicateurs, allant de l’accès à l’assistance qualifiée lors de l’accouchement et aux soins d’urgence aux dépenses publiques en faveur de la santé maternelle et néonatale.

Partenaires et donateurs

L’UNFPA tient à saluer ses partenariats avec des gouvernements et donateurs nationaux et avec d’autres organismes des Nations Unies, destinés à faire progresser la Stratégie mondiale pour la santé de la femme et de l’enfant lancée par le Secrétaire général des Nations Unies. Fin novembre 2014, les partenaires étaient les suivants :

  • Gouvernements : l’Allemagne, l’Australie, l’Autriche, le Canada, l’Espagne, l’Espagne (Catalogne), la Finlande, l’Irlande, l’Islande, le Luxembourg, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, la Pologne, la République de Corée, le Royaume-Uni et la Suède.
  • Société civile et secteur privé : la Fondation Laerdal, Friends of UNFPA, Johnson & Johnson, Virgin Unite, la Women’s Missionary Society of the African Methodist Episcopal Church et Zonta International, pour leur généreux soutien.
  • Partenaires de développement : la Confédération internationale des sages-femmes, EngenderHealth, Family Care International, la Fédération internationale de gynécologie et d’obstétrique, l’Institut Guttmacher, Jhpiego, le Programme de prévention de la morbidité et de la mortalité maternelles de l’Université Columbia, l’université d’Aberdeen, la Johns Hopkins University, le Woodrow Wilson International Center for Scholars et Women Deliver.

 

Publications connexes