UNFPA - 2008 Rapport Annuel

← Back to homepage

Message de la Directrice exécutive

Les dirigeants du monde reconnaissent aujourd'hui que l'amélioration de la santé reproductive, le progrès de l'égalité des sexes et l'intégration de l'analyse démographique à la planification du développement peuvent faire la différence entre atteindre – ou ne pas atteindre – les objectifs du Millénaire pour le développement.

En 2008, l'UNFPA, Fonds des Nations Unies pour la population, a continué d'aider les pays à poursuivre la mise en œuvre du Programme d'action de la Conférence internationale sur la population et le développement. Celui-ci contribue sensiblement à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement, en particulier de ceux qui visent à mettre fin à l'extrême pauvreté, à promouvoir l'égalité des sexes, à améliorer la santé maternelle, à réduire la mortalité infantile et à lutter contre le VIH/sida.

En aidant les pays à élargir les services de santé sexuelle et reproductive, l'UNFPA a contribué aux progrès vers la réalisation de l'objectif du Millénaire pour le développement 5 qui concerne l'amélioration de la santé maternelle. En 2008, l'UNFPA a uni ses forces à celles de l'UNICEF, de l'Organisation mondiale de la santé et de la Banque mondiale pour accélérer l'application des mesures visant à réduire les décès maternels dans 60 des pays les plus gravement touchés. Dans le but de catalyser le financement, l'UNFPA a lancé un Fonds d'affectation spéciale pour la santé maternelle d'un montant de 500 millions de dollars, qui aide déjà à améliorer la santé des mères et des nouveau-nés dans 11 pays. L'UNFPA persiste à croire qu'aucune femme ne doit mourir en donnant la vie.

En 2008, la Campagne pour éliminer les fistules a atteint un tournant capital avec l'annonce que son champ d'action avait quadruplé. La Campagne est active maintenant dans plus de 45 pays en Afrique, en Asie et dans la région des Ètats arabes, contre 12 pays lors de son lancement en 2003. Depuis ses débuts, la Campagne a aidé plus de 12 000 femmes à recevoir un traitement de la fistule, et plus de 20 pays ont intégré le programme de lutte contre la fistule dans leurs stratégies, politiques et plans nationaux.

Pour arrêter la propagation du VIH/sida, surtout parmi les femmes et les jeunes, l'UNFPA a continué à aider les pays à intégrer plus complètement la santé sexuelle et reproductive et la prévention du VIH. L'UNFPA s'est également préoccupé d'assurer la sécurité d'approvisionnement en produits de santé en matière de reproduction: 80 pays ont maintenant des entrées budgétaires pour les contraceptifs et d'autres produits de santé reproductive.

Pour aider les pays lors du cycle de recensements de 2010, l'UNFPA leur a prêté une aide technique et financière. Un appui a été fourni afin de renforcer la capacité nationale de collecte, d'analyse et d'utilisation des données de manière à orienter les programmes de réduction de la pauvreté et à mesurer les progrès accomplis vers la réalisation des objectifs de développement internationalement convenus.

En 2008, l'UNFPA a réagi aux crises humanitaires survenues dans 50 pays en acheminant des fournitures et un équipement médicaux, ainsi qu'en fournissant une assistance technique aux gouvernements et à ses partenaires pour aider les femmes, hommes et jeunes vulnérables, dont beaucoup étaient des personnes déplacées ou des réfugiés.

Comme les années précédentes, la plus grande partie de l'activité de l'UNFPA en 2008 a bénéficié de notre indispensable partenariat avec les gouvernements, les organisations non gouvernementales et le secteur privé. J'ai la ferme conviction que les partenariats sont le seul moyen d'aller de l'avant si nous voulons que nos idéaux de respect des droits humains deviennent des réalités vivantes pour chaque homme et chaque femme, chaque jeune et chaque personne âgée.

J'ai travaillé avec mes collègues de l'UNFPA afin d'institutionnaliser une approche sensible aux valeurs culturelles, une "lunette culturelle", dans notre action humanitaire et servant le développement. Nous l'avons fait en prenant appui sur la sagesse que nous avons acquise au long des années – un changement social durable doit être profondément enraciné. Au cœur de notre activité se situe un souci prioritaire des droits humains et de la dignité humaine. Nous croyons que tous les individus ont une valeur intrinsèque et le droit d'atteindre leur plein potentiel.

Le Rapport sur l'état de la population mondiale était axé en 2008 sur la culture. L'un de ses principaux messages est que le changement ne saurait être imposé de l'extérieur; pour être durable, le changement doit venir de l'intérieur. Notre expérience montre que la connaissance d'une culture et la sensibilisation à celle-ci, ainsi qu'une collaboration étroite avec les agents de changement locaux, servent à promouvoir et protéger les droits humains, et notamment les droits des femmes.

En 2008, l'UNFPA a réuni le premier Forum mondial des organisations confessionnelles, qui a rassemblé plus de 160 dirigeants religieux et représentants d'organisations confessionnelles, et que le lancement d'un réseau interconfessionnel sur la population et le développement a couronné. Les membres du réseau ont décidé de travailler ensemble sur des problèmes tels que le VIH/sida, la santé maternelle et la fin de la discrimination et de la violence à l'égard des femmes.

Ètant intégralement partie à la réforme des Nations Unies, l'UNFPA a continué d'améliorer ses pratiques de responsabilisation, de contrôle et de gestion. Pour être plus proches de ceux que nous servons, nous avons déplacé nos bureaux régionaux du Siège, à New York, dans leurs régions respectives. Cette initiative améliorera la liaison avec les pays et favorisera une réaction plus rapide à leurs besoins en même temps qu'un meilleur suivi et évaluation. Une priorité absolue est de renforcer la capacité des institutions nationales et régionales, en tant que réseaux de connaissances et d'expériences, à aider les pays à faire progresser la mise en œuvre de l'agenda de la Conférence internationale sur la population et le développement.

L'UNFPA tire fierté des progrès réalisés en 2008. Regardant vers l'avant, nous continuerons à aider les pays à maintenir et élargir leurs gains en matière de développement ainsi qu'à protéger le bien-être des plus vulnérables, surtout les femmes et les enfants, tandis que la crise financière se développe et que des mesures concertées sont prises vers un redressement.




Thoraya Ahmed Obaid