UNFPA Logo

UNFPA - United Nations Population Fund

Rapport annuel 2004

www.unfpa.org

MÉLIORATION DE LA SANTÉ EN MATIÈRE DE REPRODUCTION

Mélioration de la santé en matière de reproduction

En 2004, les progrès accomplis dans le domaine de la santé en matière de reproduction sont évidents dans de nombreux pays, où la planification familiale est la norme et où les femmes sont moins nombreuses à mourir en couches. Mais il reste bien des choses à faire et certains pays sont encore loin d'atteindre leurs objectifs de développement.

Trois facteurs sont essentiels pour sauver la vie des femmes : la planification familiale, la présence de personnel formé à l'accouchement et l'accès aux soins obstétriques d'urgence. Dix ans après la Conférence internationale sur la population et de développement (CIPD) du Caire, plus d'un demi million de femmes meurent toujours chaque année des complications de la grossesse et de l'accouchement. Le manque de soins accroît les risques auxquels sont exposés les mères et les bébés : au niveau mondial, un tiers des femmes ne sont pas suivies pendant leur grossesse et 60 % des accouchements ont lieu à l'extérieur d'établissements de santé. La pauvreté augmente encore les dangers : en Afrique subsaharienne, une femme sur 16 risque de mourir en cours de grossesse ou à l'accouchement, contre une sur 2 800 dans les pays développés. La conférence du Caire a lancé un appel en faveur de l'accès universel aux soins de santé en matière de reproduction d'ici 2015.

PLANIFICATION FAMILIALE

Plus que jamais, les femmes prennent leurs propres décisions en matière de reproduction : elles exercent leur droit de choisir le nombre d'enfants qu'elles mettent au monde et d'espacer les naissances. Ceci a pour effet de réduire la taille des familles, d'accroître leur prospérité, et d'améliorer la santé et l'éducation des enfants. Une étude menée récemment en Afrique indique qu'un espacement des naissances de trois ans ou plus pourrait réduire la mortalité infantile de 50 % et que la planification familiale pourrait réduire la mortalité maternelle de 20 %.

Les programmes actuels fournissent des moyens de contraception à 500 millions de femmes dans les pays en développement et 200 millions de plus auraient recours à la planification familiale si elles avaient accès à des services d'un coût abordable et de qualité. Il en résulterait une réduction considérable du nombre de grossesses non planifiées et d'avortements, des taux de mortalité infantile et maternelle, et du nombre d'orphelins. En 2004, les programmes appuyés par l'UNFPA ont contribué à élargir l'accès aux services de santé en matière de reproduction, notamment aux services de planification familiale, et à en améliorer la qualité, tout particulièrement dans les pays les plus pauvres.

.................................................................................................

RÉDUCTION DES RISQUES DE LA MATERNITÉ

Des résultats appréciables peuvent être obtenus en l'espace d'une décennie comme l'ont démontré les réductions significatives de la mortalité maternelle en Bolivie, en Chine, en Égypte, au Honduras , en Indonésie, en Jamaïque, en Mongolie et au Zimbabwe . Des politiques solides relatives à la maternité sans risques, la présence de personnel de santé qualifié à l'accouchement et l'aiguillage vers les services de soins obstétriques d'urgence ont fait une énorme différence dans ces pays. La réduction de la mortalité maternelle, qui est l'un des OMD ainsi qu'un objectif clé du Programme d'action de la CIPD, n'est pas possible sans assurer l'accès universel à l'information et aux services de santé en matière de reproduction. Il survient chaque année, estime-t-on, 529 000 décès maternels, à 99 % dans les pays en développement.

ENQUÊTE MONDIALE DIX ANS APRÈS LE CAIRE

Une enquête mondiale menée par l'UNFPA pour évaluer les expériences nationales a conclu que la décennie écoulée depuis l'adoption du Programme d'action de la CIPD avait été marquée par des progrès significatifs. Depuis 1994, la plupart des gouvernements ont intégré les questions de population dans leurs stratégies de développement. La quasi totalité des 151 pays en développement enquêtés ont adopté des lois ou d'autres mesures pour protéger les droits des filles et des femmes. Quelque 131 d'entre eux ont modifié leurs politiques, lois ou institutions nationales pour reconnaître les droits en matière de reproduction. Les résultats publiés dans le rapport Investir dans la population : progrès réalisés au niveau national dans la mise en oeuvre du Programme d'action de la CIPD 1994- 2004 seront utilisés par l'UNFPA en vue d'assurer la réalisation de progrès plus grands encore durant la prochaine décennie.


.................................................................................................

ÉLIMINATION DES FISTULES OBSTÉTRICALES

Les fistules obstétricales sont de graves lésions qui surviennent à l'accouchement chez au moins 2 millions de femmes des pays en développement. La Campagne pour éliminer les fistules, mise en oeuvre par l'UNFPA dans 30 pays d'Afrique subsaharienne, d'Asie du Sud et des États arabes, porte sur la prévention et le traitement. Un site Internet a été établi pour la campagne au début 2005 (www.fistules.org).

Adolescents in a literacy class in Yemen.

Adolescentes dans une classe d’alphabétisation au Yémen. L’alphabétisation accroît le recours aux services de santé. L’accès à l’information et aux services peut protéger et améliorer la santé des femmes et des filles et les aider à faire valoir leurs droits.

.................................................................................................

APPUI EN FAVEUR DES ADOLESCENTS ET DES JEUNES

Près de la moitié de la population du globe a moins de 25 ans. Cette jeune génération, la plus nombreuse de l'histoire de l'humanité, fait face à de nombreux défis et est exposée à de nombreux risques : les jeunes ont besoin d'informations et de services pour mener une vie saine et productive. La CIPD a accordé une attention sans précédent aux besoins divers des adolescents dans le domaine de la santé en matière de reproduction; il s'agit là tant d'une priorité du point de vue des droits de l'homme que d'une nécessité pratique. L'enquête mondiale sur la mise en oeuvre du plan de la CIPD menée par l'UNFPA a permis de constater dans de nombreux pays des progrès de la santé des adolescents en matière de reproduction grâce à la mise en place de politiques, de lois et de services de santé et de préparation à la vie conviviaux pour les jeunes. La plupart des efforts sont toutefois de petite envergure et la mobilisation des ressources nécessaires pour les ampli- fier constitue un défi de taille.

En 2004, l'UNFPA a formé un Panel consultatif de jeunes comprenant des membres de pays du monde entier pour l'aider à promouvoir la prise en compte des droits et des besoins des jeunes dans les programmes du Fonds et dans les plans nationaux de développement. Il a également établi un Programme spécial de stage pour les jeunes de pays en développement qui sont affectés pendant six mois au siège du Fonds à New York . The Global Youth Partnership a continué de lutter contre le VIH/sida.

Stop Violence Against Women!

STOP À LA VIOLENCE CONTRE LES FEMMES !
Tel était le message d’une campagne nationale lancée à Istanbul par le Gouvernement turc, en faisant appel aux médias, à des activités sportives, à des célébrités et à des dirigeants religieux.
Cet effort a été organisé par l’UNFPA, qui a collaboré avec une agence de publicité locale pour formuler le concept de la campagne.

.................................................................................................

ÉLIMINATION DE LA VIOLENCE SEXISTE

Dans son allocution au Conseil de sécurité des Nations Unies, en octobre, la Directrice exécutive de l'UNFPA, Thoraya Ahmed Obaid, a demandé instamment aux dirigeants mondiaux de condamner les viols systématiques et toutes les formes de traitement dégradant des femmes au cours des conflits, d'agir pour y mettre un terme et d'aider à la réhabilitation physique et mentale des victimes. Dix ans auparavant, la CIPD avait demandé aux pays de « prendre toutes les mesures voulues » pour éliminer toutes les formes de violence contre les femmes, mais les progrès ont été mitigés malgré les promesses faites en haut lieu durant la décennie écoulée. L'UNFPA oeuvre avec ses divers partenaires pour prévenir la violence sexiste et s'attaquer à ses causes, qu'elle ait lieu en temps de crise ou dans la vie quotidienne.

.................................................................................................

APPROVISIONNEMENT EN FOURNITURES ESSENTIELLES

En tant que premier fournisseur multilatéral de produits de santé en matière de reproduction, l'UNFPA est déterminé à répondre aux besoins et à avoir un impact mesurable : 1 million de dollars de fournitures peuvent prévenir 800 décès maternels, 150 000 avortements ou 360 000 grossesses non désirées. La sécurité de l'approvisionnement s'est améliorée depuis l'appel lancé à la CIPD concernant la fourniture fiable et en quantités suf- fisantes de toute une gamme de moyens de contraception et d'autres produits essentiels pour la santé en matière de reproduction. Toutefois, nombre de pays en développement continuent de connaître de graves pénuries de produits de contraception et de préservatifs.

LA SENSIBILITÉ CULTURELLE AMÉLIORE LA PROGRAMMATION

Working from WithinLes efforts de développement ont plus de chances d'aboutir lorsqu'ils sont présentés aux bénéficiaires de manière culturellement sensible et sur la base d'un dialogue ouvert et d'une participation de la communauté, signale un rapport de 2004 Working from Within: Culturally Sensitive Approaches in UNFPA Programming. Il s'agit de créer un environnement qui rend les programmes de droits de la personne plus acceptables et plus durables en reconnaissant les réalités sociales et culturelles locales et en appyant l'appropriation locale des programmes. Cette publication contient neuf études de cas extraites d'un autre rapport de l'UNFPA, Culture Matters: Working with Communities and Faith-based Organizations. Une brochure complémentaire, 24 Tips for Culturally Sensitive Programming, présente les recommandations fondées sur les recherches du Fonds. La culture et les droits de l'homme ont également fait le sujet d'une conférence à laquelle ont participé plus de 100 experts du monde entier, sur le thème « Le Caire et au-delà : les droits en matière de reproduction et la culture », qui a été organisée par le Gouvernement des Pays-Bas et l'UNFPA à l'occasion de la Journée internationale de la femme, le 8 mars.


<< 3. Objectifs pour le développement | 5. Face à la crise du VIH/sida >>