UNFPA Le UNFPA a l'oeuvre 2001
En arrière à Menu du Principal
 

PARTENARIATS ET COLLECTE DE FONDS

Soutien résolu et apprécié en faveur de la CIPD et des travaux de l’UNFPA. Dans tous les pays, dans tous les efforts, les partenariats sont une priorité.

La formation d’un partenariat mondial pour le développement a continué d’être une priorité pour l’UNFPA en 2003, année au cours de laquelle de nombreux partenaires ont exprimé leur confiance dans le Fonds et leur ferme volonté d’appuyer ses activités. L’UNFPA a reçu cette année les contributions de 149 pays, nombre record.

L’approche du 10e anniversaire du Programme d’action de la CIPD de 1994 a incité les gouvernements du monde entier à réaffirmer leur attachement aux droits des femmes et à l’accès universel à la santé en matière de reproduction, conscients de leur importance pour la réduction de la pauvreté et la réalisation des autres Objectifs du Millénaire pour le développement. L’UNFPA a renforcé ses partenariats avec les instances gouvernementales, les ONG, les organismes des Nations Unies, le secteur privé et les particuliers. Au nombre de ses partenaires figurent également des parlementaires, des fondations, des universités, des organisations de médias, des institutions financières internationales, des donateurs et des organisations multilatérales et bilatérales.

GOUVERNEMENTS

La plus forte contribution accordée à l’UNFPA en 2003 l’a été par le Gouvernement des Pays-Bas; elle s’élève à 70 millions de dollars au titre des ressources ordinaires et en fonds réservés.

L’Union européenne a conclu un accord avec l’UNFPA et alloué 22 millions d’euros en faveur de la santé en matière de reproduction chez les jeunes dans sept pays d’Asie, pour aider ceux-ci à éviter le VIH/sida et les grossesses chez les adolescentes. Également en 2003, l’UNFPA a lancé un bulletin d’information transmis aux parlementaires par courrier électronique, Global Population Policy Update, qui fournit des renseignements d’actualité sur les décisions de politiques et de financement prises par les gouvernements et les parlementaires du monde entier.

Les gouvernements de 136 pays, zones et territoires ont sollicité l’assistance de l’UNFPA en 2003, pour la mise en oeuvre de programmes de santé sexuelle et en matière de reproduction, notamment de planification familiale, et pour l’élaboration de stratégies de population et de développement. En 2003, En 2003, le UNFPA a continé de collaborer avec le Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique et de promouvoir la coopération Sud-Sud par les échanges de meilleures pratiques.

Les lauréats du Prix de la population

Godwin Mzenge (à gauche), directeur exécutif de l’Association kényenne de planification familiale, recevant le Prix des Nations Unies en matière de population, remis par Nane Annan, épouse du Secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan. M. Mzenge a accepté le prix institutionnel au nom de son organisation, prix qui reconnaît le travail novateur de celle-ci dans le mouvement de la planification familiale axée sur les droits de l’homme et l’autonomisation des jeunes. Le prix individuel a été décerné à Werner Fornos, président du Population Institute, ayant son siège aux États-Unis. Le prix est attribué chaque année pour reconnaître les contributions exceptionnelles en faveur de la sensibilisation aux problèmes de population et à leurs solutions.

Photo: Ephrem Cruz/UNFPA

ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES

Les ONG ont reçu des appuis financiers, techniques et logistiques pour soutenir les activités qui sensibilisent aux questions de population et qui mobilisent la volonté politique et les contributions financières. L’UNFPA a étendu sa diffusion extérieure au moyen de réseaux tels qu’EuroNGOs, par exemple, groupement régional de pays européens donateurs qui plaide en faveur de la santé et des droits en matière de reproduction. Beaucoup des activités entreprises par les ONG en 2003 étaient axées sur les préparatifs du 10e anniversaire de la CIPD .

Le Rotary International et l’UNFPA ont renouvelé leur engagement, pris officiellement en 2002, de contribuer à répondre aux besoins locaux dans les domaines de la population et du développe-ment par l’entremise des milliers de Rotary clubs de par le monde.

Le nombre d’initiatives de lutte contre le VIH/sida entreprises avec des ONG nationales et internationales a augmenté en 2003. En Amérique latine et dans les Caraïbes, les partenariats se sont étendus dans huit pays pour appuyer les capacités institutionnelles et améliorer la qualité des soins de santé en matière de reproduction, notamment de la planification familiale et de la prévention anti-VIH.

ORGANISMES DES NATIONS UNIES

La lutte contre le VIH/sida a fait l’objet d’une large coopération avec les autres organismes des Nations Unies en 2003. L’UNFPA a oeuvré avec l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) et l’UNICEF pour élaborer une stratégie de plaidoyer représentant une position unifiée des Nations Unies. Avec l’UNICEF et l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), l’UNFPA a veillé à ce que la prévention anti-VIH chez les jeunes figure en bonne place dans les débats du premier Forum de la jeunesse de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest qui a eu lieu à Abuja en août. Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l’UNICEF ont conclu des mémorandums d’accord avec l’UNFPA pour l’achat de produits de santé en matière de reproduction. L’UNFPA s’est également associé à l’OMS, à l’ONUSIDA et à Family Health International pour actualiser les spécifications d’achat des préservatifs masculins en latex. Avec UNIFEM, l’UNFPA a continué de co-présider l’Équipe spéciale interinstitutions sur les femmes et le VIH/sida. En outre, l’UNFPA a oeuvré avec UNIFEM, le secrétariat de l’ONUSIDA, EngenderHealth et d’autres partenaires pour trouver des solutions aux problèmes auxquels sont confrontées les femmes et les filles, notamment dans le domaine de la santé en matière de reproduction. En septembre, l’UNFPA et UNIFEM ont porté ces problèmes à l’attention des membres de l’Assemblée générale des Nations Unies au cours d’une table ronde de haut niveau.

La coopération s’est également poursuivie dans ces domaines clés que sont le vieillissement, les migrations et la pauvreté. L’UNFPA a participé aux travaux de l’Équipe interinstitutions sur le vieillissement, où sont également représentés la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes, l’OPS, la Banque interaméricaine de développement, la Banque mondiale et le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies. Le Fonds a appuyé la formulation de politiques lors de séminaires pour fonctionnaires gouvernementaux dispensés par le Programme sur les politiques de migrations internationales avec divers partenaires, dont l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche, l’Organisation internationale du Travail et l’Organisation internationale pour les migrations. En collaboration avec l’Institut de la Banque mondiale, l’UNFPA a organisé un cours de formation à Turin (Italie) sur la réduction de la pauvreté, la réforme de la santé et la santé en matière de reproduction.

L’UNFPA, le PAM, le PNUD et l’UNICEF ont convenu d’harmoniser les processus d’approbation des programmes et d’adopter divers instruments pour faciliter la programmation dans le cadre de l’agenda de réforme du Secrétaire général visant à la simplication des programmes et des opérations. L’UNFPA a présidé le groupe chargé d’examiner l’ancienne note d’orientation sur la programmation conjointe des organismes des Nations Unies.

De g. à dr. : Le Dr Bertrand Piccard, aérostier suisse, la présentatrice de télévision belge Goedele Liekens et l'actrice américaine Linda Gray, à un gala de la Campagne des 34 millions d'amis de l'UNFPA organisé à Bruxelles.

Photo : Velderman Photo, Bruxelles/ Compliments de Face to Face International

FONDATIONS

La Fondation pour les Nations Unies (FNU), établie par l’entrepreneur américain Ted Turner, a continué de financer une initiative sur les droits au développement et à la participation des adolescentes mise en oeuvre dans 11 pays par l’UNFPA, l’OMS et l’UNICEF. La FNU a également accordé une subvention de partenariat pour le microcrédit, la jeunesse et la santé qui permettra à l’UNFPA et au Sommet sur le microcrédit d’identifier les personnes qui en ont le plus besoin et d’inclure les questions de santé en matière de reproduction dans leur formation. La FNU a aussi appuyé un projet novateur entrepris sous la direction de l’UNFPA à l’intention des adolescentes au Bangladesh, en Éthiopie et en Inde, qui favorise la promotion socioéconomique en tant qu’alternative au mariage précoce.

Avec la Fondation Hewlett, la FNU a alloué des fonds en faveur du travail de plaidoyer de l’UNFPA, en mettant l’accent sur les bureaux régionaux au Japon et en Europe et sur l’IPPF ainsi que sur d’autres ONG. Le projet Stronger Voices [Des voix plus fortes], qui mobilise les communautés pour exiger des services de qualité, a reçu un appui supplémentaire pour développer ses activités dans plusieurs pays; au Pérou, le Royaume-Uni a fourni des fonds de contrepartie par l’entremise de la FNU. La FNU a également financé des activités de prévention du VIH/sida de l’UNFPA dans le cadre de l’Initiative des jeunes d’Afrique australe en Angola, au Lesotho et au Swaziland. Elle a aussi accordé un nouveau don à l’UNFPA et au Gouvernement de l’État de Chiapas (Mexique) pour intervenir dans les domaines de la population, de l’environnement et du développement socioéconomique.

La Fondation Bill et Melinda Gates et le Gouvernement de la Finlande ont fourni un appui substantiel à la Campagne mondiale d’éradication de la fistule menée par l’UNFPA, qui sensibilise au problème, évalue les besoins et renforce les services de prévention et de traitement.

LA COLLABORATION AVEC LES UNIVERSITÉS

L’université Columbia et l’UNFPA ont coopéré pour la quatrième année au projet Making Safe Motherhood a Reality [Faire de la maternité sans risques une réalité], en fournissant un appui technique et financier en Inde, au Maroc, au Mozambique et au Nicaragua. Les activités entreprises en 2003 mettent l’accent sur la qualité des soins, la formation du personnel médical aux soins obstétriques d’urgence et la révision du recueil des données pour améliorer le suivi-évaluation et coordonner les actions avec les systèmes de santé nationaux. Également avec l’université Columbia, l’UNFPA a accordé son soutien au Programme international pour l’élaboration de politiques et le renforcement des capacités dans le domaine du vieillissement de la population dans les pays en développement.

LES PERSONNALITÉS

Les ambassadrices itinérantes de l’UNFPA Linda Gray, actrice américaine, et Goedele Liekens, personnalité de la télévision belge, ont été les hôtesses d’un gala organisé à Bruxelles (Belgique) au bénéfice de la campagne populaire « 34 millions d’amis de l’UNFPA ». La campagne a collecté près de 2 millions de dollars.

Plusieurs ambassadeurs itinérants de l’UNFPA ont été les récipiendaires de diverses distinctions en 2003. Alfred Biolek a été décoré de la Croix fédérale du mérite de la République fédérale d’Allemagne; Mpule Kwelagobe, Miss Universe 1999, a été choisie par le Forum économique mondial comme « leader mondial de demain » pour 2003; et l’écrivain à succès Hanne-Vibeke Holst a reçu le prix Søren Gyldendal décerné par la plus grande maison d’édition du Danemark.

Dans le monde de la télévision, Kari Jaquesson, experte en conditionnement physique et présentatrice à la télévision norvégienne a bénéficié d’une importante couverture médiatique dans son pays pour son travail avec Face to Face International et l’UNFPA-Nicaragua dans le cadre d’un programme de développement pour les jeunes. L’Association de planification familiale finlandaise Vaestoliitto a élaboré un guide de l’enseignant pour accompagner une série télévisuelle en 10 épisodes sur les femmes dans le monde en développement, produit par le chanteur-compositeur Mikko Kuustonen.

Dans le domaine du cinéma, deux films sont en cours de réalisation. Kattis Ahlstrom, présentatrice de télévision suédoise, a commencé la production d’un documentaire sur le travail accompli en Inde par l’Association de planification familiale suédoise (RSFU). L’aérostier Bertrand Piccard s’est rendu en Inde pour contribuer à la production d’un autre documentaire qui sera utilisé dans les activités de plaidoyer en faveur des programmes de population en Suisse. L’actrice Elsa Zylberstein a recruté trois personnalités françaises pour mener des activés de sensibilisation et de collecte de fonds lors du 18e Festival du film de Paris.

Lors de conférences de presse et d’autres activités de plaidoyer, les ambassadeurs itinérants de l’UNFPA ont fait connaître la problématique de la population. L’actrice italienne Nancy Brilli a aidé AIDOS, ONG de défense des droits de la femme, à promouvoir sa campagne médiatique sur la maternité sans risques. Le chanteur espagnol Ismael Serrano a participé avec l’Association de planification familiale espagnole (FPFE) à une conférence de presse pour demander à l’Espagne d’honorer ses engagements en matière d’aide au développement et l’actrice portugaise Catarina Furtado a écrit au Premier ministre du Portugal pour le prier d’en faire de même. Wendy Fitzwilliam, avocate et Miss Universe 1998, a lancé un appel aux médias, aux dirigeants et aux parents caribbéens pour les inviter à encourager de manière créative l’adoption de comportements responsables par les jeunes et à lancer une campagne médiatique contre l’ignorance en matière de VIH/sida et l’opprobre qui y est attaché.