UNFPA Le FNUAP a l'oeuvre 2001
Back to Main Menu
 


Thoraya Ahmed Obaid, 
UNFPA's Executive Director


Aperçu général 

Les pays en développement qui ont investi dans la planification familiale, dans des familles moins nombreuses et dans un ralentissement de la croissance démographique sont parvenus à une productivité accrue, à une augmentation de l’épargne et à des investissements plus compétitifs. Cela confirme ce que nous savions depuis toujours: l’information et les services de santé en matière de reproduction améliorent la vie des pauvres, en particulier celle des femmes. C’est en prêtant une attention politique plus intense et en apportant des ressources accrues aux questions de population et de santé en matière de reproduction que nous ferons réellemment de plus grands progrès pour réduire la pauvreté ainsi que la mortalité liée à maternité et infantile, enrayer la progression du VIH/sida et garantir un développement durable.

Dans ce rapport annuel, nous attirons l’attention sur les nombreux moyens par lesquels l’UNFPA œuvre à diminuer la pauvreté en répondant aux besoins de la santé en matière de reproduction dans les pays en développement, et plus particulièrement parmi les plus pauvres et les plus vulnérables.

Pendant l’année 2002, l’UNFPA a poursuivi son aide aux programmes de planification familiale, afin de sauver la vie des mères et de préserver les droits des couples à planifier le nombre de leurs enfants. Nous avons aussi prêté une assistance d’urgence pour la santé en matière de reproduction aux populations de 22 pays et territoires souffrant de crises. En ce qui concerne la prévention du VIH/sida, l’UNFPA continue à travailler avec ses partenaires, particulièrement le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), en favorisant une prise de conscience de l’infection et promouvant des méthodes de prévention efficaces, y compris des programmes de préservatifs. Pour assister la planification gouvernementale, l’UNFPA aide au recensement et aux recherches démographiques dans plusieurs pays, notamment l’Afghanistan et l’Albanie, lesquels manquent de données essentielles pour répondre aux besoins de leur population.

En octobre 2002, nous avons lancé dans 11 pays d’Afrique une campagne pour éliminer la fistule obstétrique, blessure causée par un accouchement prolongé. Un traitement chirurgical de cette lésion dévastatrice permet aux femmes de retrouver une vie normale.

Afin de renforcer l’UNFPA de manière générale, nous avons achevé une période de transition de 18 mois qui a mené à une organisation plus efficace répondant bien mieux aux problèmes et mieux axée sur les résultats. Parmi les nombreux changements figurent une nouvelle image de marque et un nouveau dessin du site Internet. Pendant l’année 2002, l’UNFPA a accueilli un nombre plus élevé que jamais de pays donateurs et comptabilisé l’un des plus hauts montants de dépenses afférentes aux programmes dans trois domaines fondamentaux: santé en matière de reproduction, stratégies de population et de développement, et activités de plaidoyer. Notre publication la plus renommée, L’état de la population mondiale, a établi la relation entre population et pauvreté ainsi que les avantages des services de santé et d’éducation.

Tout au long de l’année, nous avons continué à renforcer nos partenariats et l’appui à notre mission. Cet effort a été soutenu par une prise de conscience accrue des questions de population et de santé en matière de reproduction qui aident à atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement, et de ce que le progrès vers ces objectifs est favorisé par un engagement continu en faveur de l'application du Programme d'action de la Conférence internationale sur la population et le développement établi en 1994. Nos nombreux partenaires reconnaissent qu’atteindre ces objectifs de développement dépendra en grande partie de l’importance donnée aux politiques de population et de garantir l’accès universel aux services de santé en matière de reproduction.



Thoraya Ahmed Obaid
Directrice exécutive Fonds des Nations Unies pour la population